vendredi 19 janvier 2007

CUVEE CHISTOPHE DE "LA VINSOBRAISE"


A l’occasion du passage en appellation locale « VINSOBRES », les vignerons de « La Vinsobraise » ont décidé de sortir la première cuvée spéciale de l'appellation à la gloire du père du Sapeur Camember et autres Savant Cosinus, Plick & Plock et famille Fenouillard, Georges Colomb , dit CHRISTOPHE.
Elle a bénéficié d’une présentation en avril au Maire de Lure (70) et à son conseil municipal, elle a été commandé par les éditions Armand Colin, éditeur de Christophe qui ont abandonné les droits d’image, elle a été citée dans le livre « Les Vins du calendrier » d’E. de Meurville, sorti en décembre 2006 aux éditions Glénat.
Le premier chèque de 1500 euros a été remis le jeudi 21 décembre 2006 à Mr Roger Bergeot, président du Secours Populaire de la Drôme par le président de la Vinsobraise Roger Gleize.
La cuvée reste en vente et elle est un excellent cadeau pour les fêtes.

Prix de Vente : 5.50 € l’une – 33.00 € les 6 - Prix départ caveau

2006, Année de lutte contre les inégalités sociales

La lutte contre les inégalités sociales était la " grande cause nationale " de 2006. C’est pourquoi, sur cette cuvée, « UN » euro par bouteille a été reversé au Secours Populaire 26 afin de lui permettre d’offrir, dans de meilleures conditions, des séjours de vacances et elle a contribué notamment à ce qu'une quarantaine d'enfants Drômois soient partis cette année pour une semaine à JARD SUR MER en Vendée (85) pour un séjour réussi dont M.R.Bergeot a remis les photos aux dirigeants de la Vinsobraise.

Caractéristiques de la cuvée :

Appellation VINSOBRES Contrôlée – Cru des Côtes du Rhône –
Vin Rouge - Millésime 2005
Producteur : « La VINSOBRAISE »
Président : Roger Gleize
Directeur : Pascal Monier26110 VINSOBRES – Tel 04.75.27.64.22 Fax : 04.75.27.66.59 http://www.la-vinsobraise.com/

LE TRICASTIN de RODOLPHE BRINGER

Edité en 1996 par le CERCAR, le Tricastin de Rodolphe Bringer reste d'actualité, notamment par la vision historique de Rodolphe Bringer sur ce "Pays" et sur toutes les histoires , contes et légendes qu'il a racontés.
De plus on y trouvera l'intégrale de son livre de recettes tricastines "Les bons Vieux Plats du Tricastin" ainsi que des accords mets et vins avec les vins du Tricastin.

On peut encore se le procurer auprès de M.Olivier
 6, lotissement Fanfinette - 84600 VALREAS  au prix de 10 euros - franco de port

Photo : le livre "Le Tricastin de Rodolphe Bringer"





PREFACE


Rodolphe BRINGER est un immense auteur méconnu de notre région. Poète, romancier, journaliste, conteur humoristique, il a laissé une œuvre qui remplirait plusieurs tomes de "La Pléiade". Notre génération se doit de le redécouvrir car il est un écrivain régionaliste important, un observateur aiguisé de la Belle époque et des Années folles. Connu et reconnu en son temps comme peuvent l'être de nos jours Cavanna ou Yvan Audouard de qui il se rapproche le plus, car écrivant tous les deux dans "Le Canard Enchaîné" et surtout défenseurs de notre culture provençale. En effet, et c'est la matière même de cet ouvrage, c'est au provençal Rodolphe Bringer que nous avons choisi de nous intéresser, par la réimpression de quelques unes de ses meilleures pages et de celles de ses amis sur notre région, au provençal mais encore plus au "Tricastin". 

Car Rodolphe Bringer est pour nous "l'inventeur" du TRICASTIN, inventeur au sens de celui qui découvre ou met à jour un site archéologique ou une grotte, et non celui qui trouve quelque chose qui n'existait pas. Par ses recherches et son obstination, il a imposé le nom de cette région, une région qu'il nommait Tricastin à Paris et que personne n'était capable de situer géographiquement. Revenu vivre à Pierrelatte, il n'aura de cesse avec ses amis à partir de 1925 de faire connaître et reconnaître le Tricastin comme un pays à part, entre Dauphiné et Provence, avec ses propres traditions, ses légendes, sa gastronomie, son vocabulaire, son histoire.
L'association "Les amis du Tricastin" qu'il anime à partir de cette date, se fixe comme buts, après avoir déterminé et imposé les limites géographiques, historiques et humaines du "pais", de recueillir les documents, monographies, études sur le Tricastin, de faire découvrir ses monuments, ses paysages, ses productions agricoles et industrielles, d'encourager les écrivains et poètes locaux, d'organiser des visites, des débats, des expositions, du théâtre afin de faire exister et d'animer la région. La devise de l'association est : "Connais ton pays... et le fais connaître". Dans la revue de l'association "Le Tricastin", avec ses amis Alexandre Chevalier, André Jullien, Marius Gilles, Léon de la Vence, Anfos Martin, Jean des Estubie, pour ne citer que ceux dont la plume revient le plus souvent, ils vont publier treize ans durant des centaines de renseignements, témoignages, études historiques, archéologiques, touristiques, des contes, des ballades sur le Tricastin. 

Dès le départ, plus de trois cents personnes font partie de l'association et cette ténacité à faire reconnaître leur pays sera récompensée de son vivant, ce qui sera pour lui, à n'en pas douter, une grande joie mêlée de fierté.

Dans le numéro 99 de la revue datée d'avril-mai 1939, il publie un éditorial sous le titre "Enfin.." dans lequel il relate la venue d'Albert Lebrun, Président de la République, à Montélimar pour inaugurer le monument d'Emile Loubet. A l'heure des toasts, le Président prononce les paroles suivantes : "Montélimar, enfin capitale de ce Tricastin, qui, de la Drôme à l'Eygues, et du Rhône aux derniers contreforts alpins étale l'abondance de ses cultures.." Et Rodolphe Bringer de conclure son article par : "Et voilà... Amis du Tricastin, vous tous qui avez collaboré à la renaissance de notre petite patrie, pensez-vous que n'avez pas droit, à cette heure d'être fiers de votre œuvre ?.."

VINSOBRES qui l'eût CRU ?


Dans la cour des grands

Le 9 novembre 2005, le Comité National des vins et eaux de vie de l’INAO a voté la reconnaissance de l’appellation Vinsobres en « Appellation Locale », CRU .
L’aire géographique se situe sur la commune de Vinsobres exclusivement et une délimitation parcellaire a été réalisée pour limiter aux meilleurs terroirs la production de cette appellation. Cela représente 1385 hectares. Le « Vinsobres » est un vin rouge, obtenu par assemblage de grenache (minimum 50%) syrah et (ou) mourvèdre (25%) comme cépages principaux avec en secondaires les cépages rhodaniens (cinsault,carignan,…) Le vin doit présenter un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 12,5% . Le rendement de base est fixé à 38hl /ha.

Une Production constante

La production de Vinsobres en Côtes du Rhône Villages « Vinsobres » était en 2004 de 26.850 hectolitres (avec une moyenne sur 5 ans de 26.500 hl). Elle était assurée par 94 déclarants et représentait un rendement moyen de 38 hectolitres / hectare (alors que le décret permettait 42hl/ha), prouvant ainsi que le choix qualitatif a déjà été fait par les vignerons vinsobrais. Elle sera, dans un premier temps, équivalente en volume pour la nouvelle appellation locale « VINSOBRES » dont le premier millésime labellisé est 2004.

Une reconnaissance méritée

Cette reconnaissance est le fruit d’un long parcours commencé il y a 6 ans lorsqu’une très large majorité des adhérents du Comité des Vignerons avaient demandé à leurs dirigeants d’entamer une démarche de classement. Il aura fallu beaucoup de persévérance, d’acharnement, de convictions et de patience à tous les membres du Comité pour arriver à ce résultat. Il consacre une typicité, un terroir et des hommes qui ont depuis longtemps essayé de faire un vin qui plaise aux amateurs dans une recherche constante de la qualité.
Le Décret

Le décret qui a fait de « Vinsobres » le premier Cru des Côtes du Rhône en Drôme Provençale a été publié au Journal officiel de la République le Vendredi 17 février 2006 .Vous le trouverez sur : http://www.vinsobres.fr/


VINSOBRES, QUI L’EÛT DIT…..

Le "PAYS" Une Autre Provence SUR INTERNET

Le Pays « Une autre Provence » s’est ouvert au Net. Et l’on y trouve toute l’information que l’on veut.Citons les sites les plus à la page et mis à jour le plus souvent

Le Site du Pays : http://www.une-autre-provence.org/
Le Centre de Documentation Provençale : http://www.documprovence.com/
Le Site de la Drôme Provençale : http://www.dromeprovencale.fr/
Le Site des Baronnies : http://www.tamtamdesbaronnies.com/
Le Site du Haut – Vaucluse : http://www.hautvaucluse.com/
Le Cru Vinsobres : http://www.vinsobres.fr/

mercredi 10 janvier 2007

UN MUSEE DE LA MEMOIRE VITICOLE




A MONTBRISON su Lez ( Drôme) au Domaine des Treilles

Patrice Méry est un vigneron amoureux de la nature, du patrimoine, de la viticulture dans le plus grand respect de la tradition. Il exploite le Domaine des Treilles à Montbrison sur lez, propriété familiale depuis plus de 200 ans. C’est pourquoi au niveau de la vigne et du vin il a choisi l’agriculture biologique, et qu’au niveau de l’accueil il a choisi de personnaliser sa cave par un hommage au patrimoine et à la mémoire agricole en aménageant un véritable musée, inauguré en 2005, mais qui n'a donné sa pleine mesure que lorsque les beaux jours 2006 furent revenus, et avec eux les vacanciers, touristes et amateurs de crus. Le visiteur est convié à une véritable remontée dans le temps , du pressoir à la charrue ( une araïre de plus de 2 siècles), mais aussi aux outils du blé , des animaux ( colliers, jougs) et de l’habitat rural des siècles derniers (19 & 20ème ) avec le four à pain, la bugadière. Un petit chef d’œuvre qui fera du Domaine des Treilles à Montbrison, en plus de ses vins déjà fort appréciés et parfois fort loin de ce havre de paix de la Drôme provençale, une des haltes les plus fréquentées ? Cette réalisation est un bel exemple de tourisme viticole populaire et authentique, due uniquement à une initiative personnelle, sans beaucoup de moyens mais avec de la passion, de la persévérance et du temps . Labellisée "Secrets de Terroir" par la Région Rhône Alpes en 2006. Visite sur rendez-vous. Tel : 04.75.53.51.69

Photo : Patrice Méry met en valeur le patrimoine rural

samedi 6 janvier 2007

ARTICLES DISPONIBLES

Plusieurs articles sont dores et déjà disponibles :

Nouvelles Appellations d'Origine - VIN
- Puyméras
- Le Massif d'Uchaux
- Vinsobres

Femmes du Vin
- Valérie CHAUME - Vinsobres
- Andrée JOVINE - Suze la Rousse
- Sandrine PHILLIBERT - Tulette

Articles A VENIR
- Les Bistros de Pays du "PAYS"
- Le club de Football d'Une Autre Provence"
- TRIMATEC, Pôle de Compétitivité

Conditions - exclusivité - nous consulter : apuap@aliceadsl.fr

La TELE du Pays sur Internet


L’art et la technique au service de l’image

Quand Max Blanc arrête son commerce à Pont-Saint-Esprit , loin de s’apitoyer sur son sort, il rebondit très rapidement. En créant avec son complice réalisateur Jean-Marc Rzepczynski, ARTECH VISION, il réalise un vieux rêve : concilier une technique qu’il maîtrise depuis des décennies et la télévision en tant que média incontournable de notre époque. « Une vidéo soigneusement réalisée et originale ne serait-ce qu’un clip de quelques minutes, donne une vision réelle, efficace et personnalisée de la situation à filmer » telle est sa conviction. C’est pour cette raison que non content d’avoir un outil performant pour tout type de réalisation audiovisuelle, Ils mettent en ligne un journal d’infos locales en vidéo le JIL. Les premiers contacts avec le monde économique étant positifs et ayant obtenu des retombées excellentes la fusion d’ARTECH VISION avec L’ESCOUBO d’Yves Furic, était logique puisque les deux supports travaillent sur le terroir concerné : Gard Rhodanien, Ardèche Méridionale, Drôme Provençale et Haut Vaucluse de tout ce qui fait la vie des gens. Pour regarder ATV1 et donc le JIL (journal d’informations locales hebdomadaire), taper http://www.artech-vision.com/ puis cliquer sur ATV1.
Photo : Yves Furic et Max Blanc

LA SUZIENNE A EU 8O ANS EN 2006

LA SUZIENNE : UNE ALERTE OCTOGENAIRE

La Suzienne a eu 80 ans le 18 avril 2006 c’est dire combien de millions d’hectolitres y ont été vinifiés depuis sa fondation. Vins rouges, rosés ou blancs, appellations ou vin de pays, tous les vins qui sortent de la Suzienne sont synonymes de qualité. Mais cela ne s’est pas fait en un jour…
De 50 à 850 coopérateurs
Certes on est loin de 50 premiers vignerons et des 5000 hectolitres de capacité du début. En effet la Suzienne est devenue au fil des ans la plus grande cave des Côtes du Rhône avec une capacité de stockage et de vinification de 285.000 hectolitres (l’une des plus importantes d’Europe). C’est qu’il en faut des cuves pour vinifier bon an mal an plus de 180.000 hectolitres que lui apportent ses 850 vignerons répartis sur 22 communes. Membre du Cellier des Dauphins de puis sa création, la Suzienne vend 35% de ses volumes par cette Union. Le chiffre d’affaires tourne autour des 12 millions d’euros ( dont 2,7 pour le caveau).
Les hommes de la Suzienne
Depuis sa fondation la Suzienne a connu 9 présidents de Louis Boyer ( de 1926 à 1933) jusqu’à Jean-Louis Labaume , président depuis 2004. Par contre elle n’a connu à ce jour que 4 directeurs dont l’emblématique Henri Michel ( de 1945 à 1974) qui fut maire de Suze et député du vin pendant longtemps, , et son directeur, depuis juin 1981 est Michel Bourdarel. Celui-ci parti à la retraite en fin d’année dernière, son remplaçant, Laurent Hagneré qui est en place depuis le début octobre et qui vient du Jura, en est le 5ème directeur.
Une cave tournée vers la qualité
Sa capacité lui permet de produire des appellations contrôlées ( Côtes du Rhône, Côtes du Rhône villages et Coteaux du Tricastin) à 80%, le reste en vin de pays de la Drôme et vin de Table. Depuis 2004 le règlement de la vendange ne se fait plus au degré hecto mais à la qualité. Chaque benne est analysée au niveau visuel, du degré , du cépage, on calcule aussi le taux d’oxydation avec un appareil. Et l’on détermine 4 choix qui sont rémunérés différemment. La cave fait aussi depuis longtemps des sélections parcellaires avec le technicien et pour les Tricastin elle suit la charte de qualité . La cave visite ainsi plus de 700 hectares (sur les 3.150 d’appellations contrôlées). A la réception les raisins sont analysés puis triés pour des vinifications séparées depuis de nombreuses années. A la vinification, elle est équipée de nombreuses techniques récentes telle la flash détente, des cuves auto régulées en température, puis un chai de vieillissement récent (1997) de 800m² entièrement climatisé et à hygrométrie constante.

VACQUEYRAS,Cité du Bon Vin


Article sur Vacqueyras par Marc OLIVIER - 100 lignes - 4 photos dont le Maire - nous contacter- Exclusivité possible
Amorce
"Dans notre région de nombreux villages doivent l’essentiel de leur notoriété et de leur richesse au vin. Il en est peu toutefois qui, comme Vacqueyras, lui doive tout. VACQUEYRAS , village de 1 070 habitants, niché au pied des Dentelles de Montmirail, se définit elle-même comme la Cité du Bon Vin ......"

Le CD de la Chorale des Côtes du Rhône


Buvez, Trinquez, Chantez avec la chorale des Côtes du Rhône

Créée de la part de la volonté d’amateurs de musique et de vin au rang desquels Max Aubert n’était pas le dernier, voilà une quinzaine d'années que la Chorale des Côtes du Rhône égrappe ses chants et réalise un parcours bachique sans faute en animant avec entrain les festivités à la gloire de Bacchus dans la Vallée du Rhône et ailleurs.
La Chorale fédère les amoureux du vin et du chant et les lie d'une solide et indéfectible amitié. Elle est composée, de vignerons et de professionnels de la filière, mais aussi d'un bon nombre d'hommes qui adhèrent à cette volonté de promouvoir le vin comme boisson porteuse du bon goût et du savoir-vivre. La chorale est masculine, mais non point misogyne. Avec ses voix de basse, baryton et ténor elle affirme une sonorité grave à la « glori do terraïre ». Sous l'impulsion de son Président, Henri Chavernac, et sous la férule professionnelle et courtoise de Jean Nubel son maître de chant, elle a énormément travaillé la qualité de sa prestation. Jean Nubel a composé pour elle de merveilleuses mélodies et a mis en place de nombreux chants à trois ou quatre voix. Les paroles appartiennent à l'héritage européen ou sont dues à la plume souvent moderne et lyrique d'Edmond Maby et de Jean Victor Joubert. Le CD qui vient de sortir reprend à travers 16 chants l'essentiel de son répertoire. Le livre qui l'accompagne puise dans le patrimoine des chansons bachiques et provençales et en propose les textes complets et la musique. Cet ensemble se trouve en vente au prix unique de 15 euros . On peut se le procurer pour les fêtes dans de nombreux lieux de vente , de la FNAC à Avignon à tous les meilleurs caveaux de vente des vignerons de notre région .
Renseignements au ; Tél. 04.90.88.37.70 ou 06.75.78.15.25

LES CONTES DU MASET


LES CONTES DU MASET par Yves Furic

Le conte a toujours été une spécialité provençale. Les plus célèbres conteurs d’Alphonse Daudet à Rodolphe Bringer, étaient souvent des provençaux exilés à Paris qui n’avaient trouvé que ce moyen pour voyager dans leur tête et se rapprocher un peu par ce biais du pays. Il est donc singulier de constater que ces "Contes du Maset" ont été écrits par Yves Furic qui lui est tout ce qu’il y a de parisien d’origine, bien qu’il vive depuis quelques décades dans notre région, et qu’il ne semble pas pressé d’en partir. On ne sait à la fin du livre si cette quête du maset a trouvé une fin heureuse mais elle aura permis à l’auteur de nous raconter quelques histoires pas communes , frisant parfois le surnaturel, mais toutes frappées du sceau d’un vécu plus ou moins enjolivé ou carrément inventé . Toujours vraisemblables si ce n’est vrai , dans une langue proche de nous, ces contes nous emmènent à la rencontre de provençaux toujours secrets ou énigmatiques, à la découverte de secrets mignons ou graves…
A lire pendant les fêtes pour se balader en Provence ( du Gard au Luberon ) et même plus loin sans se fatiguer.

Editions de L’Escoubo -183 pages – 10€+2€ de frais d’envoi- Tel : 06.63.62.28

Photos : les Contes du Maset