dimanche 29 avril 2012

NOIR C'EST NOIR AU PAYS : CERCLE DE LECTURE

13° cercle de lecture de Regarde-venir ceDimanche 13 mai 2012 à 17 h Chapelle des Pénitents, La Garde Adhémar Les lectures tourneront autour du NOIR : roman noir, nouvelles noires... et roman policier. Le noir, ce sont des histoires qui, comme des loupes, font voir la brutalité du réel en parlant du monde contemporain, des problématiques sociales, écologiques.
Le policier, c'est quand dans cet univers, on cherche et on trouve la solution d'une énigme avec, en prime, un sacré suspense ! Emotions garanties, surprises, frissons peut-être, voila ce qui vous attend! Alors venez nombreux, amenez vos amis. Si vous désirez lire, prenez contact avec nous! 04 75 04 44 50 L'équipe du Cercle de lecture Regarde-venir rue du Temple, 7 F26130 Saint Paul-Trois-Châteaux 04 75 04 44 50 www.ateliers-regarde-venir.blogspot.com Cercle numéro 13

mercredi 18 avril 2012

TCHERNOBYL DAY : 27 ANS !


Chernobyl day : du 26 au 29 avril, des actions partout en France pour sortir du nucléaire

Entre le 26 et 29 avril prochain, des dizaines d’actions pour la sortie du nucléaire auront lieu dans toute la France, à l'appel du Réseau "Sortir du nucléaire". Quatre jours pour un seul objectif : en commémorant les deux catastrophes nucléaires de Tchernobyl et Fukushima, rappeler les dangers du nucléaire et la nécessité d’en sortir au plus vite.

Le 26 avril, juste entre les deux tours de l’élection présidentielle, la catastrophe de Tchernobyl entrera dans sa 27ème année. Il y a quelques jours, le réacteur n°2 de la centrale de Penly en Seine-Maritime a connu un incendie et une fuite très inquiétants...(1) Pourtant, le nucléaire et la problématique énergétique sont les grands absents de la campagne présidentielle.

En mars dernier, 60 000 personnes se sont donné la main pour former une immense chaîne humaine entre Lyon et Avignon. Mais la chape de plomb du lobby nucléaire continue de peser sur les médias et sur la campagne. En commémorant l’anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, qui intervient quelques semaines seulement après celui de Fukushima, le Réseau "Sortir du nucléaire" n’a qu’un objectif : rappeler à tous, et notamment aux deux derniers candidats en lice pour les Présidentielles, les dangers du nucléaire et la nécessité d’en sortir au plus vite. Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça !

À cette occasion, des actions auront lieu partout dans le monde. En France, du jeudi 26 au dimanche 29 avril, le Réseau "Sortir du nucléaire" coordonne des journées d’action sur l’ensemble du territoire. Près de 75 évènements sont d’ores et déjà prévus en France, mais des dizaines sont encore en cours de programmation. Nous vous invitons à les consulter sur notre site : www.chernobyl-day.org/actions et comptons sur votre relai durant ces quatre jours de mobilisation antinucléaire !

Contact :
Laura Hameaux : 06 85 23 05 11

Contacts régionaux :
Moitié nord : François Mativet : 06 03 92 20 13
Quart sud-ouest : Daniel Roussée : 06 61 97 83 28
Quart sud-est : Marie Hélène Mancinho : 06 76 28 24 57


(1) Plus d’information sur l'accident survenu à Penly le 5 avril : ICI

AUTOCRATIE ET DEMOCRATIE




Le Maire de Valréas a réussi deux exploits qui lui seront à jamais crédités et dont on ne le savait pas capable !
- faire passer notre ministre des transports , ancien maire de Valréas pour un grand démocrate
- faire rentrer en rebellion contre le pouvoir en place une des familles de Valréas les plus anciennes et les plus respectueuses de la tranquilité publique, en la poussant à devenir limite soixante-huitarde !!!

On s'explique : en organisant une consultation en mairie sur un projet qu'il a décidé tout seul - sans concertation - et à laquelle chacun peut donner son avis sans que cela change un iota à la suite puisque la date de début des travaux est déjà programmée, il se comporte comme un autocrate local et par comparaison fait passer Mariani pour un grand démocrate , lui qui avait accepté le principe d'un référendum local sur le projet de Barriol. C'est un comble ! Il voulait combattre le syle de Mariani c'est tout à fait réussi , il réussit à faire pire !
Quant à la famille de la place Cardinal Maury que tout le monde connaît ,pour en venir à mettre des banderolles revendicatrices de cette taille ( notre photo) il faut vraiment qu'elle soit excédée par le mépris dans lequel on tient les citoyens, avec l'impossiblité de pouvoir débattre un tant soit peu avec les élus !
Comme disait l'autre - car l'autre n'est pas un con : " on aura tout vu !!!!"

P.S. Il y a 5 ans je proposais un aménagement, celui-ci non plus n'a pas été étudié ! VOIR ICI

TOUJOURS PLUS

Merci et encore Merci à nos fidèles lecteurs !

En ce mois d'avril 2012, porteur de tant d'espérances, vous êtes en train de battre tous les records de fréquentation de notre Blog.
Depuis le début du mois la moyenne journalière est supérieure à 80 visites par jour avec des pointes comme le premier Avril à 245 visites! 279 VISITES LE 19 AVRIL !!
(et on le prouve !)
Comme quoi lorsque l'actualité en vaut la peine, elle suscite des lecteurs !!!!
N'hésitez pas à nous parler de vos problèmes , de vos attentes, de vos manifestations, vous trouverez toujours auprès de nous une oreille attentive , nous nous y engageons et ce n'est pas une promesse électorale car c'est ce que nous faisons depuis maintenant 38 ans ......
M.Olivier

mardi 17 avril 2012

LES VIGNERONS BIO DU PAYS





A l'occasion du salon Millésime Bio qui s'est tenu à Montpeller en janvier 2012, nous avons pu faire le tour des vignerons Bio de notre Région.

Le salon se double d’un concours auquel ils ont participé et nombreux sont ceux qui y ont obtenu des médailles. Citons ceux qui ont obtenu l’Or ( 4 sur 55 médaillés d’or) soit les Domaines de Lumian (Valréas), Roche-Audran ( Buisson), Faucon Doré (Faucon), La Grand Ribe ( Sainte Cécile les Vignes).
Parmi les domaines les plus anciens en Bio , il faut citer le Domaine des Treilles à Montbrison sur Lez (Côtes du Rhône et Valréas) ou la Cave des Vignerons de Villedieu-Buisson (Côtes du Rhône et Village ) .
Pour les Crus signalons à Vinsobres les domaines du Corriançon ou le Domaine Chaume - Arnaud ( tous deux d'ailleurs en Biodynamie) et de la Pequelette.
à Rasteau , le Domaine des Coteaux de Travers et du Trapadis
Pour la Clairette de Die, Raspail Jean-Claude et fils et depuis peu la cave de Die Jaillance.
Pour les vins de Pays, le Domaine du Rieu Frais à Sainte Jalle (26)
Pour les Cotes du Rhone et Villages , à Saint-Maurice , le domaine Viret ( en cosmoculture), le domaine Jean David (Séguret) , le Domaine de la Cabotte, La Guicharde et Saint-Estève d'Uchaux (Massif d'uchaux), Domaine Saint-Appolinaire (Puyméras), La Grande Bellane (Valréas) et La Fourmente (Visan), Le Garrigon (Tulette),Le Plan-Vermersch et Domaine du Jas (Suze),Domaine du Chêne Vert (Mirabel aux Baronnies).
Grignan les Adhémar : le Mas Théo ( Réauville) et Bonetto-Fabrol (La Garde Adhémar),Domaine du Serre des Vignes (La Roche st secret)
Pour les caves coopératives hormis celles que nous avons déjà citées, il faut souligner la montée en puissance de la Cave des Coteaux de Visan (+ de 250 ha en conversion) et bien sûr le Cellier des Dauphins ( voir plus bas)
Photos : 1 - Millésime Bio 2012 - le Domaine des Treilles y était .
La cave de Visan et Balma Venitia ( muscat Bio)
Médailles d'or du challenge
Domaine Le Faucon Doré (Faucon)
Domaine de Lumian ( Valréas)

Le Cellier des Dauphins passe au BIO

Le Cellier des Daupins (Tulette) a lancé lors de Vinexpo il y a deux ans, un Côtes du Rhône, issu de raisins Agriculture Biologique (AB) en devenant ainsi la première marque d’Appellation à proposer ce produit, en bouteilles, en ¼ et en BIB ® . En 2010 il en avait déjà commercialisé 500.000 cols, le Cellier des Dauphins a du rapidement s’assurer d’un approvisionnement constant et en perpétuelle augmentation . Pour ce faire, les dirigeants ont entrepris en 2010 une étude pour un plan complet de passage à la vitesse supérieure. Ce plan a commencéen début d’année 2011. Il fonctionnera à plein en 2012. Les autres intervenants de ce plan sont l’Université du Vin de Suze la Rousse qui a organisé des formations à la viticulture biologique pour les vignerons des caves coopératives volontaires pour la conversion, les Chambres d’agriculture qui ont nommé un référent par cave et qui dispensent des formations agricoles et techniques sur le terrain et le Laco à Suze. Ce plan a pour objectif, d’ici 2014, de faire produire par les vignerons des 13 caves adhérentes, 45.000 hectolitres de vin de Côtes du Rhône et Côtes du Rhône Villages, avec des raisins issus de l’Agriculture Biologique. Il doit permettre aux vignerons en agriculture biologique, adhérents d’une des caves adhérentes du Cellier - qui étaient 31 en 2011 et cultivaient 193 hectares pour une production de 7.700 hectolitres de passer à 1.175 hectares à l’horizon 2014. La production espérée sera de l’ordre de 45.000 hectolitres (6.000.000 de cols) soit un pourcentage de l’ordre de 7 à 8% des surfaces en bio, correspondant à la norme nationale. Dans toutes les caves adhérentes des vignerons se sont portés volontaires pour se convertir en Agriculture biologique et il y aura 149 vignerons en AB en 2014. Certains le sont déjà, les autres sont en conversion. La traçabilité des vins est assurée par le Laco avec la prise d’échantillons de chaque cuve et leur analyse permettant à tout moment de pouvoir prouver la qualité des vins proposés. Le Cellier des Dauphins a prévu de commercialiser sa production de vin « bio » ( Côtes du Rhône, puis Grignan les Adhémar, Crus..) principalement en France où la demande est forte (80% en France et 20% à l’export) . Ce sera donc d’abord le Côtes du Rhône Rouge en bouteilles de 75cl, le traditionnel quart et le BIB© et le Côtes du Rhone rosé en 75 cl.



dimanche 15 avril 2012

DE FERME EN FERME AU PAYS



FERMES DU PAYS PARTICIPANTES :

MOHAIR du MOULIN...
Couleurs et douceur d'une chèvre ...
ST SAUVEUR GOUVERNET - 26 110 - Nyonsais - Baronnies Provençales
Elevages d'Animaux

Domaine GINIES :
Cadre magnifique face au Mont Ventoux. Bio depuis 1990. Vin CDR, olives, huile, nectar d'abricot. Chantal Giniés & Rémi WeinreichAdresse :Le haut Lauzon 26110 PIEGON

DOMAINE DE LA TAURELLE...
Vignes et oliviers cultures centenaires
MIRABEL aux BARONNIES - 26 110 - Nyonsais - Baronnies Provençales
Vins / Liqueurs / Eau de vie

FERME DE PIERRE VIEILLE...
Des odeurs d'aromates, des goûts, des couleurs...
CORNILLAC - 26 | 10 | - Nyonsais - Baronnies Provençales
Plantes / Fleurs ...

FERME MONGE...
Fromage de chèvre AOC Picodons...
ARNAYON - 26 110 - Nyonsais - Baronnies Provençales
Fromages / Produits Laitiers / Oeufs

FERME AUBERGE DAGOBERT...
Cuisine simple et fine des produits de la ferme..
ROCHEBRUNE - 26 110 - Nyonsais - Baronnies Provençales

DOMAINE DU RIEU FRAIS...
Vins Bio nés de la terre des baronnies...
Sainte-JALLE - 26 | 10 | - Nyonsais - Baronnies Provençales
Vins / Liqueurs / Eau de vie ...

DOMAINE DU CHENE VERT...
Ferme Bio aux méthodes ancestrales...
Mirabel aux Baronnies - 26 | 10 | - Nyonsais - Baronnies Provençales
Fruits / Légumes / Céréales (frais et sec) ...

Ferme de POMMEROL...
Découvrez cochons, vaches et ânes..
POMMEROL - 26 | 10 | - Nyonsais - Baronnies Provençales
Elevages d'Animaux ...

AU JARDIN D’HUILE...
Au jardin vivaces et pots fleuris...
Condorcet - 26 | 10 | - Nyonsais - Baronnies Provençales
Plantes / Fleurs ...

Le Mas Sylvia...
Venez partager la passion du vin..
CURNIER - 26 110 - Nyonsais - Baronnies Provençales
Vins / Liqueurs / Eau de vie ...

DOMAINE DE LA TAURELLE...
Vignes et oliviers cultures MIRABEL aux BARONNIES - 26 110 - Nyonsais - Baronnies Provençales
Vins / Liqueurs / Eau de vie ...

DOMAINE DE DEURRE...
Côtes du Rhône Villages, CRU Vinsobres.
VINSOBRES - 26110 - Nyonsais - Baronnies Provençales
Vins / Liqueurs / Eau de vie ...

DOMAINE DE LUCENA...
Découverte du chai de vinification...
Visan - 84 - L'enclave et sa région
Vins / Liqueurs / Eau de vie ...

Domaine des Adres...
Venez découvrir une ferme diversifiée ...
Villedieu - 84 - L'enclave et sa région
Fruits / Légumes / Céréales (frais et sec) ...

Domaine Eric Barnel...
Valréas Village issus de vieilles vignes, nectar d 'abricot...
Valréas - 84 - L'enclave et sa région
Fruits / Légumes / Céréales (frais et sec) ...

Les escargots de l'enclave...
Un élevage hors norme, nouvelles recettes, miel, ..
Valréas - 84 - L'enclave et sa région
Elevages d'Animaux ...

Au Rucher de l’Enclave des papes...
Partez à la découverte des sec...
Valréas - 84 - L'enclave et sa région
Elevages d'Animaux ...

Domaine Serre des Moines...
Venez à notre rencontre découverte du Bio
Villedieu - 84 - L'enclave et sa région
Fruits / Légumes / Céréales (frais et sec) ...


PLUS D INFOS SUR : http://www.defermeenferme.com

jeudi 12 avril 2012

VOTA ! PER QUE ?


Le 11 avril 2012

L’Institut d’Etudes Occitanes (I.E.O.), membre du « Collectif du 31 mars 2012 », de EBLUL-France et de l’ARILCR, communique :
Pour la reconnaissance des langues et cultures régionales ou territoriales dans la République : un clivage entre jacobins et démocrates

Les manifestations du 31 mars ont été un véritable succès en rassemblant dans la plus grande partie des territoires de la République française (*) plus de 60 000 manifestants pour la reconnaissance du droit des langues et cultures régionales.
Les engagements des candidats à la présidence de la République montrent un clivage marqué entre nationaux-jacobins qui campent sur le dogme «d'unicité du peuple français» et démocrates favorables à un véritable statut de droit des langues régionales dans la Constitution, notamment par la ratification de la Charte des langues régionales ou minoritaires du Conseil de l'Europe, fondée sur les principes universels des droits de l'homme et de la démocratie.

S'engagent ainsi pour un statut de droit des langues et la ratification de la Charte européenne :
- Eva Joly (EELV) : modification de la Constitution, ratification de la Charte, co-officialité de la langue dans les régions qui le souhaitent (courrier du 30 mars 2012 et programme);

- François Hollande (Parti Socialiste) : modification de la Constitution et ratification de la Charte (discours de Rennes le 4 avril 2012 et engagement n° 56 du programme);

- Philippe Poutou (NPA) : modification de la Constitution, ratification de la Charte, co-officialité en Corse, au Pays Basque (Intervention du 31 mars 2012 à Toulouse, Corse Matin 20 03 12) http://www.lejpb.com/paperezkoa/20120411/333876/fr/Election-presidentielle--gauche-radicale-et-le-Pays-Basque )

- François Bayrou (Modem) : ratification de la Charte (courrier du 30 mars 2012 – interview 29/03) : http://www.ouest-france.fr/actu/politique_detail_-Francois-Bayrou-La-France-va-droit-dans-le-mur-[video]_3635-2060473_actu.Htm )


S'opposent à la ratification de la Charte et à tout statut officiel des langues régionales :
- Nicolas Sarkozy (UMP) : discours de Marseille le 19 février 2012;

- Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) : interview France3 Corse du 23 février 2012 http://www.languesregionales.org/J-L-Melenchon-Cuntrastu-extrait
- Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) : courrier du 24 février 2012

- Marine Le Pen (Front National) : http://www.youtube.com/watch?v=BY0UWOk7iEc&feature=related

Ne s'engage pas, sans être «indifférente aux droits culturels et linguistiques» :

- Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) : courrier du 24 février 2012

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20120411/333876/fr/Election-presidentielle--gauche-radicale-et-le-Pays-Basque
Différentes positions consultables sur : http.anemoc.com & www.languesregionales.org

(*) A Toulouse, Quimper, Bayonne, Perpignan, Ajaccio, Strasbourg, Metz, Lille, Annecy, Poitiers,…


Collectif du 31 mars 2012 - EBLUL-France, Réseau Européen pour l'Égalité des Langues

Association des Rencontres interrégionales des langues et cultures régionales

9 straed La Tour d'Auvergne 29270 KARAEZ:/ CARHAIX Téléphone : 02 98 73 20 58.

jeudi 5 avril 2012

ROBIN RENUCCI AUX NUITS DE L'ENCLAVE



ROBIN RENUCCI DE RETOUR A VALREAS

Lors de l’assemblée générale des Nuits de l’Enclave qui s’est tenue la semaine dernière nous avons appris - avec joie - la venue de Robin Renucci avec les Tréteaux de France dont il est le directeur depuis 9 mois.
Ce sera un plaisir pour ceux qui ont connu le jeune Daniel Robin, étudiant, dans les années 1975 – 1985, années pendant lesquelles il a fréquenté assidument les stages nationaux d’Art Dramatique sous la houlette de René Jauneau et d’Etienne Catallan,lui qui allait devenir Robin Renucci l’acteur que tout le monde connait et qui squatte nos petits écrans en ce moment avec la saga « un village français ».
La dernière fois où il a tenu le haut de l’affiche à Valréas c’est en 1985 avec un Lorenzaccio de Musset , mis en scène par René Jauneau devant Simiane ( et filmé par FR3).Il est revenu aussi une fois présenter son film « Sempre vivu ! » (dans lequel joue René Jauneau !) au Lux de Valréas.
Nul doute qu’il reverra avec plaisir les lieux de ses premiers rôles, un retour aux sources en quelque sorte et nous, grâce à lui, on va pouvoir revoir du Théâtre devant Simiane !
Il présentera avec la troupe du TNP « Ruy Blas » de Victor Hugo mis en scène par Christian Schiaretti. On retrouvera aussi avec plaisir José Lemius qui anima lui aussi nombre de Nuits de l’Enclave à la même époque.
Avec Robin Renucci on pense aussi aux nombreux talents qui sont passés par Valréas et que l’on se doit de réunir en 2015 pour les 50 ANS des Nuits de l’Enclave des papes – qui sont , avec Avignon, le plus ancien festival de Théâtre populaire de la grande Région Provence.
On pense notamment à Aurélien Recoing, acteur, Gildas Bourdet, metteur en scène, Daniel Lemahieu , auteur de théâtre, Michel Quint, romancier (Effroyables Jardins, les Commères…), Jean-Pierre Ryngaert, professeur de Théâtre à la Sorbonne, sans oublier Roger Pasturel, Prosper Diss et Serge Pauthe les régionaux de l’étape ni les centaines d’acteurs et auteurs amateurs qui , un jour, ont été touchés par la passion du théâtre en venant une fois aux Nuits….

LA VERITE SUR L'ANEV (Association Nationale des Elus de la Vigne et du Vin)


En Réponse à l’article paru dans le Vaucluse Matin au sujet de l’Association Nationale des Elus du vin (ANEV) * et de la Communauté de Communes de l’Enclave des papes, étant donné que les responsables présents n’ont pas su apporter les réponses adéquates…. Je tiens à préciser que :
- Contrairement à ce que laisse supposer M. le maire de Visan la cotisation de la Communauté de Communes à l’Association Nationale des Elus de la Vigne et du vin (ANVE) n’a pas pour finalité de payer de manière déguisée des salaires pour la bonne et simple raison qu’il n’y a pas de salarié à l’ANEV depuis 2 ans , date à laquelle elle a adhéré.
- Quant au montant de la subvention il faut savoir que, bien avant que M. le maire de Visan n’arrive aux affaires, les Communes de Visan, Valréas et Richerenches cotisaient à l’ANEV depuis 1999, car les maires précédents avaient bien compris que la viticulture est une composante indissociable de la vie économique de l’Enclave des papes et qu’adhérer à une association qui regroupe plus de 15.000 élus représentants 600 collectivités ( Régions, Départements, Communes et Communautés de Communes , parlementaires…) pouvait servir à quelque chose. Et ils ont bien vu lorsqu’il s’est agit de défendre le taux de 0,5g/litre ou la réforme de la loi Evin et en ce moment les droits de plantation que leur cotisation n’était pas versée à fonds perdus.
- D’autant plus qu’en adhérant la Communauté de Communes a fait faire aux communes des économies de presque la moitié en associant également Grillon qui n’était pas adhérente. En effet les 3 communes payaient un total de 530 euros annuels en adhérant individuellement alors que la Communauté de Communes paye 320 euros par an pour l’adhésion des 4 communes.
Si l’on peut quelques fois dire, à juste titre, que nos élus dépensent notre argent sans trop de considération, je ne crois pas, dans le cas présent, qu’on puisse leur reprocher, et ce ne sont pas les centaines de vignerons de l’Enclave et tous ceux qui vivent de la viticulture qui peuvent s’en plaindre…
MARC OLIVIER - Directeur Honoraire de l'ANEV
Photo : Que serait Notre Dame de Visan sans ses vignes ?

A QUOI SERT L’ANEV ?

Si certains se posent encore la question c’est qu’ils ne suivent pas d’assez près l’actualité du Vin en France. Car le rôle de l’Association Nationale des Elus du vin (ANEV) n’a cessé depuis sa création, il y a 13 ans, de croître. C’est donc qu’elle a pris une place importante dans le paysage viticole de notre pays. Une place qui lui permet d’être maintenant un organisme puissant et représentatif, qui est de plus en plus écouté - et entendu - dans toutes les instances en France et à Bruxelles. Cette place est due à un réseau de plus de 600 adhérents , représentant plus de 15.000 élus répartis sur tout le territoire, réunissant des communes de toutes les appellations, des Départements et Régions viticoles et des parlementaires motivés pour la défense du vin. Ce réseau reçoit une information ciblée qui leur permet de jouer en permanence encore plus son rôle.
L’ANEV en effet participe à la défense des intérêts spécifiques des collectivités viticoles, confrontées chaque jour à des problèmes, d’urbanisme, de déchets, d’aménagement du territoire et pour lesquels la viticulture doit être prise en compte pour tous les aspects positifs qu’elle apporte et toutes les contraintes qu’elle impose. L’ANEV est enfin au coeur de la défense des intérêts de la viticulture et des viticulteurs. Face à une situation économique instable et un environnement social, sociétal et médiatique défavorable, on a vu en 2009 comment elle a su, autour de ses parlementaires, se mobiliser afin de contrer des projets néfastes et faire gagner au Vin des espaces de communication (Internet).
Le rôle des élus de l’ANEV est d’être aux cotés des vignerons pour perpétrer cette activité millénaire et défendre la culture du Vin qui est indissociable de l’identité française et ce pour assurer une pérennisation de la viticulture dans nos régions, élément de richesse économique, de
cohésion sociale, de conservation du territoire et de vie dans nos campagnes.
Philippe-Armand / Martin Roland Courteau
Député de la Marne / Sénateur de l’Aude
Coprésidents de l’ANEV
Le Secrétaire générale de l'ANEV est Francis FABRE -  de Domazan (30)
Le Trésorier est Max FESCHET - de Bouchet (26)-  
DERNIERES ACTIONS de l’ANEV
L’ANEV a collecté près de 1800 délibérations de collectivités opposées à la libéralisation des droits de plantation. Et, comme prévu, elle les a remises à un certain nombre de responsables.
le 14 mars 2012 à Strasbourg
Philippe Martin, Roland Courteau, co-présidents de l’ANEV, Francis Fabre, Secrétaire Général et Marie-Hélène Fabre, adjointe au maire de Narbonne, ont remis ces délibérations (5 volumes !) -à Martin Schulz, Président du Parlement Européen -à Dacian Ciolos, Commissaire de l’Agriculture (notre photo).
Une réunion de travail a eu lieu avec ce dernier, réunion à laquelle ont participé les eurodéputés Joseph Daul (Président du Groupe Parlementaire le plus important), Astrid Lulling (Présidente de l’Intergroupe viticole) et Michel Dantin (rapporteur de la future OCM) .
le 16 mars, à Dijon,
Philippe Martin a co-signé le manifeste opposé à la libéralisation des droits de plantation. Cette manifestation, était organisée à l’initiative du Conseil Régional de Bourgogne, de l’ANEV, de l’AREV, de l’Association des Maires Ruraux et de la CNAOC.
C’est le trésorier de l'ANEV, Max Feschet, qui représentait l’AMRF.
le 19 mars, à Bruxelles,
Philippe Martin et Francis Fabre ont participé au colloque organisé par EFOW, Astrid Lulling et Michel Dantin sur le sujet des droits de plantation. 9 ministres étaient présents et, au cours du colloque, la Finlande a annoncé son ralliement à la position que nous défendons. À cette occasion, Philippe Martin a remis à Bruno Lemaire, notre Ministre de l’Agriculture, les délibérations des collectivités françaises.
Une demande de rendez-vous a été adressée à tous les candidats à l’élection présidentielle pour les sensibiliser sur le dossier.
PHOTO : remise des pétitions à à Dacian Ciolos, Commissaire de l’Agriculture européen

Plus de détails sur : www.elusduvin.org

LA VERITE SUR L'ANEV (Association Nationale des Elus de la Vigne et du Vin)


En Réponse à l’article paru dans le Vaucluse Matin au sujet de l’Association Nationale des Elus du vin (ANEV) * et de la Communauté de Communes de l’Enclave des papes, étant donné que les responsables présents n’ont pas su apporter les réponses adéquates…. Je tiens à préciser que :
- Contrairement à ce que laisse supposer M. le maire de Visan la cotisation de la Communauté de Communes à l’Association Nationale des Elus de la Vigne et du vin (ANVE) n’a pas pour finalité de payer de manière déguisée des salaires pour la bonne et simple raison qu’il n’y a pas de salarié à l’ANEV depuis 2 ans , date à laquelle elle a adhéré.
- Quant au montant de la subvention il faut savoir que, bien avant que M. le maire de Visan n’arrive aux affaires, les Communes de Visan, Valréas et Richerenches cotisaient à l’ANEV depuis 1999, car les maires précédents avaient bien compris que la viticulture est une composante indissociable de la vie économique de l’Enclave des papes et qu’adhérer à une association qui regroupe plus de 15.000 élus représentants 600 collectivités ( Régions, Départements, Communes et Communautés de Communes , parlementaires…) pouvait servir à quelque chose. Et ils ont bien vu lorsqu’il s’est agit de défendre le taux de 0,5g/litre ou la réforme de la loi Evin et en ce moment les droits de plantation que leur cotisation n’était pas versée à fonds perdus.
- D’autant plus qu’en adhérant la Communauté de Communes a fait faire aux communes des économies de presque la moitié en associant également Grillon qui n’était pas adhérente. En effet les 3 communes payaient un total de 530 euros annuels en adhérant individuellement alors que la Communauté de Communes paye 320 euros par an pour l’adhésion des 4 communes.
Si l’on peut quelques fois dire, à juste titre, que nos élus dépensent notre argent sans trop de considération, je ne crois pas, dans le cas présent, qu’on puisse leur reprocher, et ce ne sont pas les centaines de vignerons de l’Enclave et tous ceux qui vivent de la viticulture qui peuvent s’en plaindre…
MARC OLIVIER - Directeur Honoraire de l'ANEV
Photo : Que serait Notre Dame de Visan sans ses vignes ?

A QUOI SERT L’ANEV ?

Si certains se posent encore la question c’est qu’ils ne suivent pas d’assez près l’actualité du Vin en France. Car le rôle de l’Association Nationale des Elus du vin (ANEV) n’a cessé depuis sa création, il y a 13 ans, de croître. C’est donc qu’elle a pris une place importante dans le paysage viticole de notre pays. Une place qui lui permet d’être maintenant un organisme puissant et représentatif, qui est de plus en plus écouté - et entendu - dans toutes les instances en France et à Bruxelles. Cette place est due à un réseau de plus de 600 adhérents , représentant plus de 15.000 élus répartis sur tout le territoire, réunissant des communes de toutes les appellations, des Départements et Régions viticoles et des parlementaires motivés pour la défense du vin. Ce réseau reçoit une information ciblée qui leur permet de jouer en permanence encore plus son rôle.
L’ANEV en effet participe à la défense des intérêts spécifiques des collectivités viticoles, confrontées chaque jour à des problèmes, d’urbanisme, de déchets, d’aménagement du territoire et pour lesquels la viticulture doit être prise en compte pour tous les aspects positifs qu’elle apporte et toutes les contraintes qu’elle impose. L’ANEV est enfin au coeur de la défense des intérêts de la viticulture et des viticulteurs. Face à une situation économique instable et un environnement social, sociétal et médiatique défavorable, on a vu en 2009 comment elle a su, autour de ses parlementaires, se mobiliser afin de contrer des projets néfastes et faire gagner au Vin des espaces de communication (Internet).
Le rôle des élus de l’ANEV est d’être aux cotés des vignerons pour perpétrer cette activité millénaire et défendre la culture du Vin qui est indissociable de l’identité française et ce pour assurer une pérennisation de la viticulture dans nos régions, élément de richesse économique, de
cohésion sociale, de conservation du territoire et de vie dans nos campagnes.
Philippe-Armand / Martin Roland Courteau
Député de la Marne / Sénateur de l’Aude
Coprésidents de l’ANEV
Le Secrétaire générale de l'ANEV est Francis FABRE -  de Domazan (30)
Le Trésorier est Max FESCHET - de Bouchet (26)-  
DERNIERES ACTIONS de l’ANEV
L’ANEV a collecté près de 1800 délibérations de collectivités opposées à la libéralisation des droits de plantation. Et, comme prévu, elle les a remises à un certain nombre de responsables.
le 14 mars 2012 à Strasbourg
Philippe Martin, Roland Courteau, co-présidents de l’ANEV, Francis Fabre, Secrétaire Général et Marie-Hélène Fabre, adjointe au maire de Narbonne, ont remis ces délibérations (5 volumes !) -à Martin Schulz, Président du Parlement Européen -à Dacian Ciolos, Commissaire de l’Agriculture (notre photo).
Une réunion de travail a eu lieu avec ce dernier, réunion à laquelle ont participé les eurodéputés Joseph Daul (Président du Groupe Parlementaire le plus important), Astrid Lulling (Présidente de l’Intergroupe viticole) et Michel Dantin (rapporteur de la future OCM) .
le 16 mars, à Dijon,
Philippe Martin a co-signé le manifeste opposé à la libéralisation des droits de plantation. Cette manifestation, était organisée à l’initiative du Conseil Régional de Bourgogne, de l’ANEV, de l’AREV, de l’Association des Maires Ruraux et de la CNAOC.
C’est le trésorier de l'ANEV, Max Feschet, qui représentait l’AMRF.
le 19 mars, à Bruxelles,
Philippe Martin et Francis Fabre ont participé au colloque organisé par EFOW, Astrid Lulling et Michel Dantin sur le sujet des droits de plantation. 9 ministres étaient présents et, au cours du colloque, la Finlande a annoncé son ralliement à la position que nous défendons. À cette occasion, Philippe Martin a remis à Bruno Lemaire, notre Ministre de l’Agriculture, les délibérations des collectivités françaises.
Une demande de rendez-vous a été adressée à tous les candidats à l’élection présidentielle pour les sensibiliser sur le dossier.
PHOTO : remise des pétitions à à Dacian Ciolos, Commissaire de l’Agriculture européen

Plus de détails sur : www.elusduvin.org

lundi 2 avril 2012

LE DROIT A LA LANGUE DU PAÏS


Enorme mobilisation
A l’appel des organisations de défense et de promotion des langues régionales, partout en France, à : Strasbourg, Quimper, Toulouse, Bayonne, Perpignan, Ajaccio ... et autres lieux, ce 31 mars 2012, des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées et ont manifesté dans la rue pour revendiquer des moyens et des droits en faveur des langues régionales. A Toulouse ils étaient au moins 25 000 !
En 2008, une phrase avait été ajoutée à la Constitution pour affirmer que « les langues régionales font partie du patrimoine de la France », mais ceci n’a apporté aucune avancée légale. Au contraire on n’a constaté que des difficultés et des problèmes pour les langues régionales : refus de signalisation bilingue aux entrées de ville, diminution ou même disparition de postes d’enseignants de langue régionale dans les établissements scolaires, refus d’aide à la création de média en ligne en langue régionale ...
C’est pourquoi dans les différentes régions de France, les manifestants ont été si nombreux pour réclamer : la ratification par la France de la Charte européenne en faveur des langues minoritaires, la modification de l’article 2 de la Constitution, l’adoption d’une loi définissant les moyens et les droits des langues régionales.
Les militants en faveur de la langue d’oc, en particulier des centaines de félibres, « dis Aup i Pirenèu » (des Alpes aux Pyrénées) suivant l’expression de Frédéric Mistral, tous ceux qui veulent vraiment maintenir, promouvoir et trasmettre la langue d’Oc, venus du Limousin, du Languedoc, d’Auvergne, de Provence, du Périgord, de Gascogne se sont retrouvés en masse à Toulouse ; beaucoup de provençaux sont allés également à Perpignan pour réafirmer les liens d’amitié entre Catalogne et Provence et revendiquer ensemble pour leur droit et une loi en faveur des langues régionales.

LA CARPE ET LE LAPIN



LA CARPE ET LE LAPIN

Pour les fidèles lecteurs de mon blog il n’y pas eu le moindre doute, pour les autres qui se sont précipités par centaines ( !) ce dimanche sur la « nouvelle du Jour », le doute ou l’étonnement ont joué à fond.
Malheureusement il ne s’agissait que d’un poisson d’avril !
Pour ce qui concernait la gardianne de lapin-taureau au petit bistrot de Vinsobres ou pour la future marque « enclave des papes », il ne s’agissait – pour l’instant - que de galéjades ! En somme le mariage de la Carpe et du Lapin. ( Cette expression française « Le mariage de la carpe et du lapin » c'est à dire d'un poisson et d'un mammifère est contre nature et donc vouée à l'échec !!).
Pour l’instant ajouterons-nous car ceux qui sont aux manettes en 2012 n’y resteront pas éternellement …mais en attendant il y a des trains qui passent et dans l’Enclave on reste à quai …
Avec toutes mes excuses à Paul Durieu, Guy Morin, Jef Challier, les Vignerons de l’enclave des papes, l’Auberge du petit Bistrot à Vinsobres et aux carpes de l’Enclave…..pour leur collaboration involontaire !

TEST OCULAIRE

iL N'Y A AUCUN POINT NOIR !
C'est comme pour le premier avril il faut se méfier............

dimanche 1 avril 2012

ENCLAVE DES PAPES PER SEMPRE : Châteauneuf Calcernier Débouté




ENCLAVE DES PAPES PER SEMPRE (FOR EVER) : Châteauneuf Calcernier Débouté !

On le sait les vignerons de Châteauneuf, suite à leurs succès judicaires en France contre l’Enclave des papes continuent de faire régner la loi et l’ordre sur les appellations. Ils viennent de dissuader Châteauneuf de Gadagne de garder leur nom sur leurs bouteilles de Côtes du Rhône en accédant à l’appellation Villages communal. Leur vin s’appellera donc Gadagne * !

Mais s’ils ont gagné en France il restait une possibilité en Europe et au Vatican d’autoriser la marque « Enclave des papes ». Et bien l’Europe vient de la donner, laissant pour quelques temps une porte entr’ouverte qui a fait appel d’air aussitôt dans l’enclave ( le Vatican l’ayant déjà donné il y a longtemps voir : ICI).
Une opportunité qui vient d’être abondée par un évènement inattendu : la découverte de
 latrines gallo-romaines dans le coin (sous l’escalier) de la place Simiane à Valréas lors de sondages effectués en vue des grands travaux touristiques (GTT) prévus par la mairie ( avec un parking souterrain ? ) . Ce qui va repousser aux calendes grecques cet aménagement ( au moins d’un mandat !) au grand soulagement des opposants – soit la grande majorité de la population ( voir : ICI ) . C’est si vrai que lors de l’assemblée générale de l’Office de Tourisme de l’Enclave des papes, le maire de Valréas Guy Morin n’a pas dit un seul mot sur les GTT prévus à Valréas*. Un maire qui était présent aussi avec le futur-ex député ( ou l’ex-futur député) Paul Durieu et néanmoins producteur de Châteauneuf ( ce qui montre son courage – y compris politique !) à l’assemblée générale du syndicat des vignerons local(photo) au cours de laquelle on a évoqué le procès et ses conséquences et à la suite de laquelle c’est Emmanuel Bouchard ( l’un des 2 condamnés dans le procès avec Châteauneuf) qui a été élu président*.Les millions d’euros prévus viennent d’être immédiatement réaffectés dans une action de grande envergure : la création d’une véritable Marque Ombrelle « Enclave des Papes ». Cette idée avait été proposée il y a 2 ans temps officiellement à la Communauté de Communes de l’Enclave des papes par l’Agence de Presse « Une Autre Provence », mais elle n’avait pas eu l’heur de plaire à ces élus*. Elle revient donc en force prouvant avec retard qu’elle n’était pas si idiote !

Création d’une marque ombrelle « Enclave des Papes »

« Cette marque sera promue par les entreprises et syndicats représentatifs de l’agriculture, l’agroalimentaire et la gastronomie de l’Enclave des papes réunis sous forme d’association ou de groupement. Ils se placent en interlocuteur unique pour représenter le canton lors des manifestations sportives, économiques, touristiques se déroulant hors de la région (ambassadeurs de l’Enclave) en France et à l’étranger (Salons du tourisme, Foires expo, Salon de l’Agriculture..). Les produits de ces entreprises sont mis en avant lors de toutes les réceptions ayant lieu dans le canton (Convention avec les Maires) . Les entreprises animent le lieu « Alimentarium de l’Enclave des papes » situé au cœur du Pays, comprenant exposition didactiques, animations, dégustations, réceptions et vente autour des aliments du pays. »*


La marque (dont le logo et la devise « Miracle du Goût » viennent d’être déposés voir photo) sera attribuée par l’association aux produits ou services qui respecteront une Charte à définir mais qui pour les produits agro-alimentaires devront être issus au minimum d’une agriculture raisonnée (genre FARRE, Agriconfiance..) si ce n’est biologique.



Elle va donc regrouper les 2 futurs Crus de l’Enclave des papes : Visan et Valréas . Et derrière le Vin vont d’ailleurs s’engouffrer les produits suivants, tous produits dans l’Enclave des papes : La truffe – qui va d’ailleurs demander l’IGP « Enclave des Papes » - Les fromages de chèvres ( dont le picodon AOP) , L’Huile d'olive ( de Nyons ou sans AOP), Les Plantes aromatiques et les huiles essentielles (de lavandin, de cyprès, de sauge… ..), le miel et les produits de la ruche , les escargots, le chocolat (monnaie du pape de Jef Challier ), les fruits et légumes ( Kiwi et autres tomates, pâtissons …) et les lieux de distribution comme L'Epicerie Paysanne ou les producteurs « Bienvenue à la Ferme ».
Parmi les institutions ou associations la communauté de Communes et l’Office de Tourisme ne pourront plus y avoir droit si Sarkozy repasse et si sa loi (sur les regroupements de communauté de communes) s’applique : seules les Nuits de l’Enclave des papes pourront y prétendre !



Il y a encore quelques productions qui ne sont pas encore listées ou estampillées « Enclave des papes ». Nous pensons notamment à la carpe de l’Enclave que l’on trouve en abondance dans le lac de Valréas et qui sera baptisée - comme le dit le pape - « in petto » ce dimanche matin , après la messe !

*véridique !

Photos (M.O): drapeau de l'Enclave ( propriété du  (c) CERCAR) - Produits de l'Enclave des papes - Paul Durieu et G.Morin - Marque enclave ( d'après Vignerons de l'Enclave des papes )