mercredi 23 décembre 2009

LIRE AU PAYS : UNE CHANCE


Cercle de lecture du dimanche 17 janvier à 17 heures Chapelle des Pénitents à La Garde Adhémar

Nous vous invitons à un moment de partage des textes contemporains que nous aimons, que vous aimez.Venez les lire à haute voix ou venez simplement écouter. Oubliez, pour une soirée, la solitude du lecteur.
L’univers que nous vous proposons d’explorer pour ce rendez-vous du dimanche 17 janvier est celui de la Gourmandise. Fait-elle bon ménage avec la littérature ? Qui prend la place de la sensuelle Colette pour mettre au coeur des livres ses émois gourmands ? Nous comptons sur vos découvertes et, comme chaque fois, sur le joli travail d’assemblage improvisé des textes, pour un dimanche après-midi plein de surprises.
Nous avons limité le nombre de lecteurs à sept par soirée, pour une écoute attentive et des échanges de qualité. Il est donc nécessaire de s’inscrire pour participer aux lectures et, bien sûr, il faut choisir un texte (durée de lecture : trois minutes) en accord avec le thème proposé. Les personnes venant simplement écouter sont les bienvenues sans inscription préalable.

Le prochain rendez-vous, toujours à la chapelle des Pénitents, est fixé au 7 mars autour des femmes, en lien avec le Printemps des poètes. Inscription nécessaire : 04 75 04 44 50 - Participation libre

Les cercles de lecture sont organisés par l’association Regarde-venir rue du marquis de la Baume 26700 La Garde Adhémar toute l’année, participez aux ateliers d’écriture programmés en Drôme provençale et ailleurs...

Informations sur www.ateliers-regarde-venir.blogspot.com
Regarde-venir remercie le club Unesco de la Garde Adhémar qui nous ouvre les portes de la chapelle des pénitents

mercredi 16 décembre 2009

PHOTOS D'ACTUALITES A ST-RESTITUT


Bénédicte KURZEN : De la photo dite d'actualité à la photo documentaire.

Intéressée par les manifestations anti-globalisation, Bénédicte Kurzen prenait toujours son appareil photo ce qui en fait l’a conduit à la photographie. C'était l'époque de Gène, de Bruxelles, Genève et de toute cette série très médiatisée de manifestations qui devenaient violentes. Entre le cocktail Molotov et l'appareil photo elle a vite fait mon choix. Sa façon de vivre ces soulèvements populaires était de les documenter. Quelques années plus tard, elle s’est retrouvée basée a Gaza pendant plusieurs mois. La frénésie s'acheva lorsqu’un ami lui confia un Rolleiflex et un autre lui proposa de participer à un projet intitulé " violence contre les femmes", auquel participaient de grands noms de la photographie aux quatre coins du monde. Elle a travaillé un mois sur ce sujet. Ca lui a semblé être une éternité, mais en réalité, c'était très peu pour capter l'intimité de ces femmes et les situations humaines qui n'avaient pas leur place dans l'espace public, celui de la rue.
Une fois qu’elle eut goûté a cette façon de travailler, les enjeux et surtout la puissance d'un reportage photo lui semblèrent évident. Elle a ensuite pas mal traîné : en Irak, au Liban, en Egypte. Puis vint le moment en 2005 ou elle déménage en Afrique du Sud. Elle travaille toujours de la même façon. Son Rolleiflex autour du coup.
Le projet qui est exposé à Saint Restitut n'est pas un reportage de guerre. Ou plutôt c'est un reportage sur une guerre passée, et une guerre présente mais intime
C'est ça aussi la vocation d’un journaliste : transmettre des informations et donner une forme visuelle à une réalité fuyante.


PARENTHESE 2009 en résonance avec la biennale de Lyon 2009 jusqu’au 3 janvier 2010 à la Maison de la Cure à St-Restitut avec Matthias BRUGMANN, Galerie Polaris
Jérôme DELAY, Associated Press,Grand prix photo humanitaire 2009, Grand prix du public Bayeux 2009
Bénédicte KURZEN, VII mentor - Noël QUIDU, Agence Gamma, 3 fois World Press
Anthony SUAU, World press 2009

mardi 1 décembre 2009

UNE VALREASSIENNE AU BURKINA FASSO


Joëlle Cayla, opticienne à Valréas, n’a pas hésité à laisser mari et enfants, amis et clients pour quelques jours afin de se mettre au service de ceux qui ont plus besoin que nous. Volontaire pour une opération lancée par son enseigne elle est partie pur le Burkina-Faso mettre ses compétences au service d’enfants qui n’ont pas l’accès aux soins que nous avons la chance de connaitre chez nous. Profitant du déplacement, elle a mis à profit le voyage pour également apporter des livres et notamment des dictionnaires aux enfants du pays. Car s’il est bien de leur permettre d’y voir clair , il est encore mieux de leur donner la possibilité d’avoir accès à l’éducation et à la culture , c’est ainsi qu’ils pourront accéder plus vite à une vie meilleure. Bravo et merci à Joëlle d’avoir été l’ambassadrice de l’Enclave dans ces terres lointaines.Connaissant ses qualités de photographe, que l'on peut déjà apprécier sur : http://photoevasion-jo.blogspot.com/ , nous ne doutons qu'elle va aussi , avec de nombreuses histoires à nous raconter, ramener de magnifiques photos !!!
Photo : Joëlle Cayla