mercredi 30 septembre 2009

OENOTOURISME : LE JARDIN DES VIGNES DE SUZE LA ROUSSE





LE JARDIN DES VIGNES DE SUZE LA ROUSSE

Le château de Suze-la-Rousse, classé monument historique, trône sur son promontoire rocheux au cœur du vignoble des Côtes du Rhône. Cet édifice, témoignage exemplaire de l'architecture médiévale et Renaissance en Provence, est depuis 1965 propriété du Conseil général de la Drôme.Il propose de découvrir ce site patrimonial à travers des visites assurées par ses guides et son service pédagogique ; le château est également animé par des expositions d'art et de photographie, qui sont l'occasion de mêler patrimoine et création actuelle. Depuis 1978, une partie du château abrite l'Université du vin.

UN JARDIN AMPELOGRAPHIQUE

Celle-ci y développe des actions de sensibilisation et de formation à l'œnologie, notamment depuis 1989 par la création d'un jardin ampélographique sur un terrain municipal mis à disposition au Syndicat des vignerons de Suze. Ce Jardin des Vignes est accessible librement soit à pied par la porte des Flamands soit du château en traversant La Garenne * jusqu’au Jardin des Vignes où sont plantés les principaux cépages de la viticulture contemporaine. Tous sont aisément identifiables et leurs différence se voient à l'œil nu : dans la taille, la couleur et la forme des feuilles comme celle des grappes. L'objectif scientifique du jardin ampélographique fut de constituer une collection accessible par tous.
Outil pédagogique pour les professeurs, la collection est accessible aux étudiants et amateurs qui peuvent suivre les stades phrénologiques, s'entraîner à reconnaître les caractères morphologiques des variétés ils pourront comme le vigneron observer la vie du jeune rameau, la forme de la baie, surveiller les premiers bourgeonnements….
Grâce a un étiquetage soigné, les 23 cépages des Côtes du Rhône : viognier , syrah, grenache, mourvèdre, cinsault... mais aussi ceux du Bordelais ,du Jura ou encore d'Italie. Au total 69 cépages les plus utilisés dans le monde pour faire du vin.
La Bibliothèque et la Librairie complèteront utilement cette découverte
Depuis 1991 , au pied du Château du Suze-la-Rousse, dans les anciennes écuries restaurées et baptisées "Espace Médicis" , des salles de cours , de réunion et d'analyse sensorielle complètent les installations du Château
Les Laboratoires d'Oenologie et d'Agronomie contribuent par leurs analyses et leurs conseils à la qualité des Vins élaborés dans la Vallée du Rhône.

*La Garenne
Ce parc de 23 hectares est appelé la Garenne, un terme médiéval qui évoque les plaisirs de la chasse……Le parc est composé principalement d'essences méditerranéennes (chênes verts, pins parasols, chênes pubescents, érables de Montpellier, lauriers-tins...), cet espace naturel recèle aussi des vestiges historiques très intéressants : une glacière enterrée de conception antique, un jeu de paume édifié au XVIème siècle à l'occasion d'une visite du roi Charles IX, une chapelle construite au XVIIème siècle, un pigeonnier ancien. L'agrément d'une promenade ombragée se double du plaisir de découvrir ces trésors dont certains sont bien cachés. La population locale, comme les touristes de passage, cèdent volontiers à cet écrin de verdure. L'approche patrimoniale se prolonge naturellement par les sentiers de la Garenne..

BASTA LA CRISE


Sur ma table de nuit ....Basta la Crise
Pierre Jamar est un Ovni belge , débarqué comme correspondant de presse à Vaucluse-Matin, au milieu d’un monde viticole de la Vallée du Rhône qui est saisi par la crise. Lui dit et redit : Basta la crise car il voit dans la volonté de tous ces hommes et toutes ces femmes, qui ne cessent d’améliorer leur produit, plus que des raisons d’espérer. Le vignoble de la vallée du Rhône doit continuer à vivre, à inventer des solutions, à faire jouer la solidarité, l’imagination et la tradition tout en continuant dans la route de la qualité qui est une quête infinie : c’est son message .
Les Editions de l’escoubo - 140 pages - 20 euros – En Vente dans le réseau des librairies FNAC et sur www.fnac.com (-5% et livraison offerte pour la France)- lien direct : http://livre.fnac.com/a2771226

lundi 28 septembre 2009

UN MESSAGE UNANIME






Un Comité très au point...
Des élus motivés.....
Des mamans dépitées.....
Un message à faire passer.....

Qui c'est qui va se décider à lui dire qu'elle commence à nous chauffer la bile...

On nous communique :
"Dimanche 27 septembre Il fallait être à Valréas !!!

J'ai fait avec plaisir plus de 500 km pour atteindre Valréas, jolie ville du nord Vaucluse, et étonnante enclave historique aux riches traditions séculaires.

Je comptais y rencontrer les responsables régionaux et nationaux des partis politiques, des syndicats, des mouvements et associations qui se mobilisent pour défendre le service public de santé et l'accès égalitaire à une santé de qualité pour toutes et tous partout sur le territoire. Je comptais y parler avec les représentants des organes de presse nationaux, de la presse écrite, des radios et des télévisions. Mais à de rares exceptions près (Convergence par exemple) et souvent sous forme de lettres de soutien, ils n'y étaient pas !

Pourtant Valréas est aujourd'hui fortement emblématique, l'ARH de la région PACA, aux ordres de Mme BACHELOT, est en train d'y assassiner une nouvelle maternité, indispensable et dynamique, peut être la millième de ces maternités qui ont disparu de notre territoire. On en comptait près de 1500 il y a une vingtaine d'années, il n'en reste environ que 550 aujourd'hui, dans une France pourtant championne européenne de la natalité. Cherchez l'erreur.

Et pourtant la maternité de Valréas fait ses preuves tous les jours.

Et pourtant des milliers de personnes se sont déplacées ce beau dimanche ensoleillé pour crier leur volonté de la conserver, et pour dénoncer l'absence de scrupule et l'arbitraire des autorités sanitaires, pour exiger que Mme BACHELOT, en sa qualité de ministre, donne l'exemple, et se conforme à la décision du tribunal administratif favorable aux usagers pour maintenir la maternité et prenne immédiatement toutes les dispositions requises, dans le respect des lois de la République.

Et pourtant on retrouvait présents massivement les élus (émouvant moment sur l'estrade où ils se sont regroupés pour chanter la Marseillaise), les personnels, les représentants syndicaux, les viticulteurs et leurs tracteurs, des campeurs solidaires et opiniâtres, les usagers autour d'un dynamique comité local, et des représentants d'un douzaine d'autres comités de la Coordination nationale (Die, Pertuis, Privas, Lure, Ivry, Aubenas, Gap, Manosque, Cavaillon et tant d'autres qui par ma voix apportaient leur total soutien…).

Et pourtant la population était unanimement et dignement représentée. Les témoignages poignants sur de jeunes vies sauvées à la maternité par des personnels pourtant épuisés et méprisés ont marqué l'auditoire. Des questions essentielles pour Valréas et la France entière on été posées : oui à une France solidaire avec des services publics maintenus et améliorés ; non à une France de la désertification et des inégalités accrues par les disparitions de services…

Bref les vrais problèmes du jour étaient illustrés à Valréas : ceux de notre société tout entière, et pas seulement ceux des zones enclavées ou semi-rurales : pensez aux dernières fermetures sur Juvisy ou Ivry, pensez aux menaces sur St Vincent, Léopold Bellan ou St Antoine sur Paris, pensez aux réductions de lits, d'emplois et de services dans tous les établissements de France et notamment les CHU...

Alors où étaient donc les responsables nationaux, sans doute en train de préparer les listes électorales futures, de calmer les égos encombrants de certains de leur leaders, d'imaginer des solutions miracles pour faire l'unité, de régler le problème des tendances… Touche choses importantes certes et qu'il faut évidemment résoudre, mais combien dérisoires face à un pays qu'on déshabille, à des valeurs qu'on bafoue, à des territoires qu'on désertifie, à des patients et des usagers qu'on laisse à l'abandon, loin de toute prévention et de toute réelle prise en charge. Or nous affirmons avec les ami(e)s de Valréas que seul un service public de proximité, bien assumé et soutenu, peut vraiment satisfaire les besoins des personnes, et des territoires, de tous nos territoires.

Le combat du secteur de Valréas est le nôtre. L'appel au tribunal que viennent de lancer de jeunes mamans d'un collectif local doit l'emporter. Comme à Die cette victoire souhaitée doit nous redonner le tonus nécessaire pour contrer les effets délétères de cette loi Bachelot qu'il ne faudra jamais accepter. Si l'opposition veut être crédible elle doit dire haut et fort qu'une fois revenue au pouvoir, son premier acte symbolique concernant la santé sera d'abolir la loi HPST et qu'on partira enfin des besoins réels des populations et des territoires pour édifier la santé solidaire, humaniste et peu coûteuse que nous espérons tant.

Encore merci aux manifestant(e)s de Valréas et d'ailleurs pour leur belle mobilisation citoyenne: cela nous fait chaud au cœur ! Puissent-ils servir d'exemple national."



Michel ANTONY président de la Coordination nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité.





COORDINATION NATIONALE des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité

(fondée à SAINT-AFFRIQUE en 2004)


Siège social : 1 rue Jean Moulin 70200-LURE
SIREN : 503 711 988 - SIRET : 503 711 988 00017

Association agréée - Arrêté du 14/08/2008 - N2008AG0003

Site : http://www.coordination-nationale.org

Contact : postmaster@coordination-nationale.org

jeudi 17 septembre 2009

ET UN.....ET DEUX....ET ????

Bonjour,

La nuit dernière (16/17septembre 2009), un couple de valréassiens -ayant réalisé l'impossibilité d'arriver à temps à Montélimar- s'est présenté, à la maternité de Valréas. La maman a pu, grâce à la présence du personnel toujours en activité, et malgré les interdictions de pratiquer des accouchements depuis le 31 août 2009, donner naissance à une petite fille prénommée Shaïnez. Ce matin, la maman et sa fille ont été transférées à la maternité de Montélimar.

Un grand bravo aux professionnels de santé encore en activité à Valréas et un grand merci à la maternité d'exister encore pour quelques jours.

POSONS-NOUS LA QUESTION : POURQUOI UN TEL TRANSFERT ? AVEC 2 AMBULANCES

Le Président du C.S.A.H.V. (Comité de Sauvegarde et d'Amélioration de l'Hôpital de Valréas)
ANDRE LACHARD

mardi 15 septembre 2009

BIO ET LOCAL C'EST L'IDEAL




VENTE A LA FERME . PANIERS MARCHÉS . FOIRES & SALONS MAGASINS DE PRODUCTEURS
Les agriculteurs bio de Rhône-Alpes vous invitent à déguster leurs produits en direct ! TOUTES LES INFOS DE LA CAMPAGNE SUR : www.corabio.org DU 22 AU 27 SEPTEMBRE 2009 DANS LA RÉGION RHÔNE-ALPES-
Pourquoi bio et local ?
Ci-dessous toutes les informations pratiques pour acheter des produits bio, en direct, au plus près de chez vous. Vente à la ferme, marchés, paniers, points de vente collectifs, coopératives, vous disposez de nombreuses possibilités pour trouver des produits bio en privilégiant la proximité et la saisonnalité.
Vous trouverez les informations pratiques de la vente directe bio au quotidien (guides des bonnes adresses, points de vente collectifs, marchés, coopératives, paniers...) que vous pouvez retrouver d’un seul clic en ligne sur www.corabio.org.
Vous trouverez les dates des manifestations et animations qui s’inscrivent dans le cadre de la campagne «Bio et local, c’est l’idéal».
Consommer bio, c’est facile avec des repères simples : Le logo AB (Agriculture Biologique) et le logo européen (voir ci-dessous) garantissent que le produit que vous achetez obéit à un cahier des charges précis*, imposant notamment :des contrôles stricts et systématiques de la production à la transformation et à la distribution des prélèvements et analyses pour vérifier la non utilisation de produits interdits +une certification par un organisme agréé compétent et indépendant. Et bien sûr, les produits bio respectent la réglementation générale sur les produits agricoles et alimentaires.
* la mention de l’organisme certificateur est obligatoire, pas le logo
AGENDA BIO ET LOCAL EN DRÔME
Mardi 22 septembre à Bourg-de-Péage : 9 h à 17 h : COLLOQUE «COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DEVELOPPEMENT DE LA BIO». Colloque professionnel organisé par Corabio à l’attention des élus et agents des collectivités - Espace François Mitterrand - av. Mindelheim - 26100 Bourg de Péage >20h30 : PROJECTION DEBAT «L’AGRICULTURE BIO, C’EST PAS SORCIER» Diffusion d’un reportage dans le cadre de la semaine bio organisée par la ville de Bourg-de-Péage Espace François Mitterrand - av. Mindelheim - 26100 Bourg de Péage > Contact : 04 75 72 74 00
Mercredi 23 septembre à Buis-les-Baronnies - Dégustation des produits de la ferme (légumes, huile d’olive, confiture, tapenade) au marché de Buis - Marché de Buis-les-Baronnies (26170) > Contact : Isabelle Bontempelli 04 75 28 07 03

Vendredi 25 septembre à Nyons 10 h à 18 h : JOURNEE PORTES OUVERTES A «LA BIASSE PAYSANNE» : Le point de vente collectif bio de Nyons vous accueille et vous invite à déguster ses produits - La Biasse Paysanne - ZA les Laurons - 26110 Nyons > Contact : Isabelle Doursin 04 75 28 84 02
Vendredi 25 septembre à Nyons - 12 h : REPAS BIO AU RESTAURANT «LES LAURONS» - Le restaurant les Laurons propose un repas bio (12 €) avec les produits de la Biasse Paysanne Les Laurons - ZA les Laurons - 26110 Nyons > Contact : Isabelle Rudolf 04 75 26 08 07
Du 22 et 26 septembre à Séderon - PORTE OUVERTE A LA FERME DE LA GRANDCHANE - Elevage caprin avec production de fromage, petit épeautre de Haute-Provence, grain, farine. Ferme de la Grandchane - 26560 Séderon > Contact : Gérard Pol 04 75 28 51 15
Points de vente collectifs
● Au Plus Pré - Place de la Libération - 26740 La Laupie / Tél. 04 75 50 18 62 > Ouvert les mardi, vendredi et samedi de 9 h à 19 h
● La Biasse Paysanne- ZA des Laurons - 26110 Nyons - Tél. 04 75 27 81 12 > Ouvert mardi, mercredi et vendredi (de 9 h à 12h30 et de 15 h à 18h30) et les jeudi et samedi matin
● Court Circuit - ZA les Gouvernaux - 26120 Chabeuil > Ouvert les mardi, vendredi et samedi de 9 h à 19 h

Cette campagne est destinée à faire connaître les avantages de la vente directe en plus des qualités des produits issus de l’agriculture biologique et de leurs bienfaits pour l’environnement. Les producteurs bio de Rhône-Alpes vous invitent à découvrir et à déguster leurs produits en privilégiant la proximité et la saisonnalité : Vente à la ferme, marchés, paniers, points de vente collectifs, coopératives de consommateurs... vous disposez de nombreuses possibilités pour choisir des produits bio et locaux. Consommer bio et local, c’est bon pour l’environnement
● Vous préservez la nature et la fertilité des sols en évitant l’utilisation des produits chimi-
ques de synthèse.
● Vous agissez effcacement pour la qualité de l’eau et de l’air.
● Vous contribuez au développement des produits de saison.
● Vous favorisez la biodiversité, c’est à dire l’équilibre d’un grand nombre d’espèce végé-
tales et animales.
● Vous soutenez une économie locale, créatrice de lien social et source de richesse pour le territoire.
● Vous contribuez à la réduction des transports et de la pollution de la planète.
Les producteurs bio de Rhône-Alpes en vente directe sont sur www.corabio.org . Si vous souhaitez soutenir le développement de l’agriculture biologique, vous pouvez faire un don défscalisé à Corabio et contribuer financièrement à ses actions d’intérêt général. (document téléchargeable sur www.corabio.org)- CORABIO - INEED Rovaltain TGV - 1 rue Marc Seguin - BP 11150 Alixan - 26958 Valence cedex 9 - Tél : 04 75 61 19 35 - Fax : 04 75 79 17 68 contact@corabio.org
Campagne réalisée grâce au soutien du ministère de l’Agriculture et de la Région Rhône-Alpes

Autres adresses dans le PAYS
A Grillon –L’Epicerie paysanne (13 Producteurs) – La Station – Route de Valréas- 84600 Grillon – Tel : 04.90.35.64.16- ouvert 7 jours sur 7 le matin (9h/13h) et vendredi après-midi
A Pierrelatte – La Clef des Champs – 15 avenue général de gaulle -26700 Pierrelatte Tel : 09 62 57 04 32 ou 04.75.46.32.45

lundi 14 septembre 2009

UNE VIE SAUVEE: COMBIEN CA COUTE ?



REPONDEZ MADAME BACHELOT, MESSIEURS ET MESDAMES DE L'ARH? DE LA SECURITE SOCIALE,BIEN AU CHAUD , ASSIS DERRIERE VOS BUREAUX ...? NOUS QUI VOUS PAYONS AVEC NOS IMPOTS....
REPONDEZ SI VOUS EN AVEZ LE COURAGE !!!!


La nuit dernière (13/14septembre 2009), un couple de nyonsais -ayant réalisé l'impossibilité d'arriver à temps à Montélimar- s'est présenté, affolé, à la maternité de Valréas. La maman enceinte de 6 mois, a pu, grâce à la présence du personnel toujours en activité, et malgré les interdictions de pratiquer des accouchements depuis le 31 août 2009, donner dans l' urgence naissance à une toute petite fille prénommée Chloé, transférée à Nîmes dans la nuit. La maman vient de l'y rejoindre aujourd'hui.

Un grand bravo aux professionnels de santé encore en activité à Valréas et un grand merci à la maternité d'exister encore pour quelques jours.

POSONS-NOUS LA QUESTION, SANS LA MATERNITÉ DE VALRÉAS, CHLOÉ SERAIT-ELLE AVEC NOUS ?
André LACHARD
Président du CSHAV

Quelques précisions...(J.Pertek)

- Pour préparer le recours des futurs mamans contre la fermeture de la maternité, une réunion de travail se tient mardi 15 septembre à 18h00 à la Mairie de Valréas.

- c'est l'ordonnance de TA en référé du 26 août qui a permis de sauver ce bébé (et peut-être la mère) : elle a permis que l'équipe de la maternité ne soit pas dispersée le 31 août, comme cela était programmé.

jeudi 3 septembre 2009

PHOTOJOURNALISME A SAINT-RESTITUT



PARENTHESE 2009 : exposition du 8 septembre 2009 au 3 janvier 2010
Avec des photos de : Matthias BRUGMANN, Galerie Polaris-Jérôme DELAY, Associated Press - Bénédicte KURZEN, VII mentor - Noël QUIDU, Agence Gamma - Anthony SUAU.

Parenthèse 2009, proposition du Centre d’art contemporain de Saint Restitut en résonance avec la biennale de Lyon est à la fois une parenthèse dans la programmation puisque sur 31 expositions celle-ci sera non seulement la troisième exposition de Photos présentée à la Maison de la Cure de Saint-Restitut mais aussi une parenthèse dans la vie quotidienne d’enfants, de femmes et d’hommes qui survivent au milieu des guerres, des crises et des difficultés de la vie quotidienne. Pour essayer de répondre à la thématique 2009 du « spectacle du quotidien » nous avons invité 5 photojournalistes, trois dont les photos ont fait le tour du monde Jérôme Delay, Noël Quidu et Tony Suau et deux plus jeunes, Matthias Bruggmann et Bénédicte Kurzen. Leurs photos du Congo, des Subprimes aux USA, d’Afrique du Sud et de tous les conflits des Balkans au Moyen Orient en passant par la Tchétchénie témoignent de leur point de vue sur de nombreux conflits controversés de l’histoire contemporaine. Henri Cartier-Bresson disait de la photographie qu’elle est une réponse immédiate à une interrogation perpétuelle. Jean-François Leroy, responsable de Visa pour l’image, « grand messe » du reportage photo à Perpignan déclare que le photojournalisme est le dernier rempart contre la barbarie. Tous ces reportages mettent entre parenthèse un instant de la vie de chacun pour mieux les mettre en spectacle dans la presse quotidienne ou hebdomadaire. Le photojournalisme est un acte de communication. Ils font des photos pour communiquer témoigner et appeler à la réflexion les lecteurs, en fait pour communiquer une idée ou pour la faire naître. S’ils communiquent bien par l’image, leur idée sera transmise, la réception de la photo dépendant non seulement du spectateur mais aussi du contexte de ce que l’on appelle la « monstration » dans le jargon de l’art contemporain. Le photojournalisme peut-il avoir un discours sur l’art ou peut-il entrer dans le champ de l’art ? Les reporters photographes Henri Cartier-Bresson, Raymond Depardon, Marc Riboud nous conduisent à penser que la question peut paraître dérisoire au vu des clichés qui seront présentés à Saint-Restitut. Comme l’écrit Suzan Sontag à propos de photos de guerre, il est question des principes fondamentaux de voir et d’enregistrer avec les responsabilités que ces deux actes supposent.
Photo : ©jérôme Delay - associated press -Orphelins - Congo 2009

mercredi 2 septembre 2009

ATELIERS DE DEGUSTATION



LE GOÛT DU PAYS

L'Université du vin de Suze la Rousse organise des ateliers de dégustation des produits du terroir, atelirs ouverts au grand public .Sur une demi-journée.renseignements dans tous les Offices de Tourisme ou Université du Vin : 04.75.97.21.30

VALREAS , le 08 SEPTEMBRE
VAISON LA ROMAINE , le 14 SEPTEMBRE
NYONS, le 15 SEPTEMBRE
ST-PAUL TROIS CHATEAUX, le 17 SEPTEMBRE
BUIS LES BARONNIES, le 18 SEPTEMBRE
GRIGNAN , le 22 SEPTEMBRE

Vous y découvrirez les repères méthodiques de dégustation et les critères définnissant les produits du Pays

Cette action est la première du PAYS sur les fonds européens du Programme Leader quia été présenté ce mardi 2 septembre à l'université du vin par le Président du pays ,Jean-François SIAUD et le président du GAL chargé du Programme Leader pour le Pays Une Autre Provence , Marc Bonnard.
Prix des ateliers - 20 euros par personne - 30 euros en couple

wwww.universite-du-vin.com

Photos : présentation du Programme Leader et produits du Pays