mardi 25 septembre 2007

SIMIANE REVISITE


Alors que le dossier sur le classement à l'UNESCO est de plus en plus consulté, confortant bien notre intention de le porter le plus loin possible, certains commencent à s'imaginer ce que pourraient être Valréas et l'Enclave revisitées par des amoureux de la nature et de l'histoire.Ils imaginent ce que pourrait être le devenir du Chateau de Simiane, mis en valeur dans une perspective historique des Templiers à Madame de Sévigné.
C'est le cas de l'association des commercants (ACTIV) qui a créé une commission sur le sujet. D'autres plus pragmatiques, ont déjà une idée, avant de savoir ce qu'il y aura dedans , et proposent un aménagement extérieur !

Ca fait rêver.


Photo : Le Chateau de Simiane ( extérieur) revisité

ELECTIONS AU PAYS



NOUVEL ORGANIGRAMME

Le conseil de Développement du Pays « Une autre Provence » se réunira le SAMEDI 6 OCTOBRE 2007 à partir de 9H30 à l'Espace Culturel de Vaison-la-Romaine pour élire ses nouveaux membres. Après deux années de fonctionnement le Conseil devra se doter d’un nouvel organigramme quand on sait que le Président Patrick Galant et d’autres membres ont décidé de ne pas se représenter.
Le Conseil de développement
Rappelons que le" Conseil de Développement du Pays" (CDP) est composé de 123 membres issus de la société civile aussi bien en Haut Vaucluse qu'en Sud Drôme. C'est un lieu ouvert d'échanges et de proposition qui est chargé de donner des avis sur les grandes décisions, impulsant une vision prospective à l'horizon 2030. Il a été associé à toutes les étapes de la construction du Pays et il continue à être régulièrement consulté. C’est lui qui soumet les dossiers de demande de financement au "Comité de Pilotage du Pays" qui est la véritable instance exécutive et décisionnelle du Pays.
Le Comité de Pilotage
C'est le Comité de Pilotage qui, en dernier recours, décide et statue sur l'ensemble des dossiers qui lui sont soumis. Pour alimenter sa réflexion, le Comité de Pilotage s'appuie sur le travail d'analyse et d'information réalisé par 8 commissions (6 thématiques et 2 transversales). Ces commissions sont elles-mêmes composées de membres issus de l'association des élus du Pays et du Conseil de Développement du Pays (CDP).


Photo : le Comité de Pilotage, parlement du Pays

lundi 17 septembre 2007

UNESCO : CA PEUT RAPPORTER QUOI ?

Suite à notre article sur le Dossier de demande de classement à l'UNESCO nous avons deux sortes de réactions.
Pendant que certains s'escriment à voter NON à notre sondage pour prouver qu'il n'y a personne interréssé par ce dossier, d'autres m'interpellent tous les jours pour me demander ce que l'Enclave aurait à y gagner. Pour les vignerons j'ai déjà une réponse. Pour les autres on détaillera au fur et à mesure....Ci-joint article sur Lavaux ( en Suisse) classé en 2007
Marc Olivier
PATRIMOINE UNESCO : Lavaux est-il prêt à recevoir 10% de touristes en plus?
Yvain Genevay
La fréquentation touristique du site «labellisé Unesco» a fait un bon cet été. Les visites «express» vont se développer. Des vignerons «attendent de voir» avant d'investir dans l'accueil. Ils comptent surtout sur la création d'un lieu touristique phare. Mais le projet vient d'être bloqué
Sophie Roselli - 08/09/2007 Le MatinDimanche

Passée la grande fête du 22 septembre, organisée pour célébrer l'inscription de Lavaux au Patrimoine mondial de l'Unesco, les habitants du site «labellisé» pourraient se réveiller avec la gueule de bois. La région est-elle prête à «absorber» 5 à 10% de touristes en plus d'ici à trois ou quatre ans? Cette projection, réalisée par les milieux touristiques, s'est déjà vérifiée cet été.
«Le téléphone n'arrête pas de sonner!»«Nous avons enregistré une augmentation de 30% des demandes pour les balades», explique Katya Jobin, entre deux appels. «C'est comme ça depuis le 28 juin (ndlr: jour de l'annonce du classement), le téléphone n'arrête pas de sonner!» Et elle constate le même engouement pour les 25 chambres d'hôtes et appartements de vacances, complets cet été.
L'hébergement représente d'ailleurs un point sensible. La région manque de bed & breakfast. «Il faudrait mettre en place une campagne de sensibilisation», reconnaît Harry John, directeur de Montreux-Vevey tourisme, pourtant confiant quant à la capacité d'accueil hôtelière grâce à la proximité de Lausanne et de Montreux. A quand les vignerons «trois en un», hôteliers et guides à la fois? «Certains feront le geste, d'autres seront moins enclins à recevoir des clients, explique Roland Emery, de Grandvaux. Si une personne arrive à l'improviste, je ne vais pas la refuser, sauf si je suis en plein traitement des vignes.» La chambre aménagée dans les combles de sa maison pour les saisonniers ne sera pas cédée de sitôt aux vacanciers. «Cela demande une autre organisation.»
«Beaucoup nous annoncent le défilé, je n'en suis pas persuadé», lâche tout aussi sceptique un vigneron de Rivaz. Pourtant, l'homme a anticipé l'engouement pour le balcon du Léman. Il loue un appartement aux vacanciers et organise même des visites pour des groupes organisés. Oui à ces opérations rentables, non aux promeneurs de passage. «Pas plus tard qu'hier, j'ai refusé la dégustation à deux messieurs qui s'étaient présentés.» Son expérience l'a «vacciné»: «Je refuse de faire visiter le vignoble pendant deux heures pour une seule bouteille achetée à la sortie.»
L'atout des caveauxLa tendance est pourtant aux visites «express», selon Michel Dizerens, vigneron à Lutry et Grandvaux. Pour répondre à cette demande, on mise sur les caveaux. Encore faut-il élargir leurs heures d'ouverture. On compte aussi sur la création d'un lieu touristique phare. Un centre de la vigne et du vin, présentant notamment un film, actuellement en tournage. Seul hic, la construction du bâtiment vient d'être bloquée par des opposants, comme Franz Weber, père de la protection du site. «Nous aurions aimé ouvrir en automne 2008. Il ne faudrait pas prendre trop de retard», prévient Vincent Chappuis, à la tête du projet et du comité d'organisation de la fête populaire.
Construire ou rénover en Lavaux relevait déjà du parcours du combattant bien avant le classement à l'Unesco. Pas étonnant aujourd'hLe Pque l'enthousiasme pour investir dans l'accueil se noie dans un verre d'eau.
«Quand on veut vendre son produit, on se retrousse les manches»

Comment gérer au mieux «l'effet Unesco»?
Des groupes de travail plancheront sur la promotion touristique et les actions à mener. Lavaux profitera aussi de la mise en réseau des sept sites européens classés. Parmi eux, le vignoble bordelais de Saint-Emilion, qui a vu progresser de 10% le nombre de touristes. Huit ans après son classement, trente actions ont été définies, dont dix sont en cours de réalisation. Comme un centre de loisirs pour les enfants, une signalétique des châteaux et des propriétés, selon Georges Bonnefon, président de la communauté de communes. «Il a fallu que les vignerons s'adaptent, notamment pour les horaires d'accueil. Cela a représenté un effort considérable. Mais quand on veut vendre son produit, on se retrousse les manches.»
Photo : Le palais des Papes d'Avignon : produit d'appel international

jeudi 13 septembre 2007

LES VENDANGES AU PAYS













Les vendanges occupent toute la population du Pays ... ou presque comme on peut le voir sur ces photos
D'autres photos peuvent être achetées sur demande - apuap@aliceadsl.fr ou 06.71.50.96.62

- de la vendange de la vigne des enfants de Cairanne

- des vendangeurs étrangers
- des vendangeurs français....
et aussi des articles ou des photos de plusieurs photographes du Pays sur tous les sujets de la vie de tous les jours...

lundi 10 septembre 2007

QUAI VIDE ! Què Vida !


Quai vide! Qué vida! quelle vie!
A MORIÈRES LES AVIGNON les Samedi 15 SEPTEMBRE à 20h30 &Dimanche 16 SEPTEMBRE à 15h (RÉSERVATION : 04 90 02 64 76)LES PROCHAINES REPRÉSENTATIONS sont prévues le Mardi 2 octobre 2007 à Saint Martin d'Hères (38) et le Samedi 17 novembre 2007 Vacqueyras (84)
QUAI VIDE ! est une pièce de théatre sur un texte et une mise en scène de Léa Coulanges et d’Éric Pasturel. Avec : Léa Coulanges, Emmanuel DRAP, Eric Pasturel, Gilles RibsteinAprès le feu et la roue, l’homme invente le chemin de fer... 1850, la France se couvre d’un réseau ferré qui est pour tous le symbole du progrès. 100 ans plus tard pour laisser place au progrès on supprime progressivement toutes les petites lignes au profit des grands axes. Aujourd’hui, alors que la mobilité des populations est dite nécessaire au progrès, embouteillages et pollution font désirer la réouverture de ces lignes abandonnées.


Histoire :
La famille Lartigue part de Paris pour Carpentras : 2 heures 40 minutes pour arriver à Avignon, 3 jours pour arriver à Carpentras...Ce voyage l’entraîne dans une succession de situations cocasses et tendres.Un spectacle sur les chapeaux de roues, inspiré par la littérature ferroviaire, le cinéma, qui alterne sketches, chansons et anecdotes (récoltées par enquêtes et rencontres auprès des cheminots du Vaucluse), on parcourt les histoires du train. Ni reconstitution historique, ni dépliant touristique local, une évocation humoristique, militante et amoureuse de l’univers du train, un florilège ferroviaire, une poésie ferrée...Toutes les infos sur le spectacle: http://quaivide.free.fr/

Photo : l’affiche de Quai Vide


LA JOIE DE RECEVOIR à ROUSSET les Vignes


« La joie de recevoir », c'est la Compagnie de la Montagne bleue à Rousset les Vignes qui reçoit en résidence , c'est aussi le nom de l'Apéritif-spectacle avec un duo de clowns-comédiens......

Le 23 septembre , à 18h. à Rousset-les-Vignes, place du Prieuré, la Cie de la Montagne bleue vous convie à un apéritif-surprise orchestré par le duo de clowns Muriel HENRY et Marc SÉGALA d’Arnika Cie.
Ces deux clowns-comédiens seront présents dans le cadre d’une résidence dans le village du 10 au 23 septembre 07 pour mettre au point leur dernier spectacle, « LA JOIE DE RECEVOIR ». Cette résidence artistique au village leur offrira l’occasion de rencontrer les habitants, et de présenter, en fin de parcours, le fruit de leur création, peut-être agrémentée de quelques anecdotes récoltées au cours de leur séjour parmi nous...

C'est un spectacle fait de promenades, d’entrées et de sorties
C’est un duo d’amour fait par des amoureux
Ça parle, ça chante, ça rit, ça se…désire
Ça se demande bien ce que c’est venu faire là, devant des gens
Des invités ? Des spectateurs ?
Ça part dans tous les sens pour revenir au même endroit, au centre
À ce qui fait tourner le monde
Ça donne envie d ‘être amoureux…
C’est un duo de clowns.
Voilà.

Avec le soutien de la commune de Rousset-les-Vignes et du Conseil Général de la Drôme
Entrée libre, un chapeau passera a l’issue de la représentation.


Cie de la Montagne bleue. Mairie. 26770 Rousset-les-Vignes. Tél. : 04 75 27 72 06
Courriel : lamontagnebleue@aliceadsl.fr

lundi 3 septembre 2007

RELANCER L'ENCLAVE DES PAPES







L'ENCLAVE DES PAPES . Depuis Quand ?






II y a 690 ans, le pape Jean XXII achetait Valréas. C'est en effet le 30 août 1317 qu'a été signé l'acte de vente par Jean, dauphin du Viennois et comte d'Albon, au pape Jean XXII, des hommages et juridictions qu'il possédait dans le "Castrum" et sur le territoire de Valréas, pour la somme de 15 000 livres tournois. Cet acte est conservé à Rome dans les archives du Vatican (R.D. numéro 19 826). S’il est dommage que rien n'ait été organisé dans notre ville pour cet anniversaire qui nous rattache à notre histoire il est indispensable que les 700 ans soient marqués d’un sceau particulier. En effet de cette date jusqu'au 14 septembre 1791, soit pendant 474 ans, nous avons donc été administrés soit directement par le pape soit par un vice-légat et de cette époque sont restés nombre d'us et coutumes, sans parler des traits de caractère fort ancrés dans les habitants et dans la mémoire collective qui font ce que l'Enclave est, elle et ses habitants, et que parfois les nouveaux venus ne peuvent pas comprendre. Il est d'ailleurs à remarquer que si le pape a acheté Valréas, Valréas est devenu française pour aucune somme, ce qui, à notre avis, fut un vrai cadeau pour l’Etat français.
Pour préparer le 700° anniversaire de cet achat il faut un projet mobilisateur et nous pensons que l’étude de l’inscription de l’Enclave des papes au patrimoine mondial de l’UNESCO en est un. En effet les vignerons ont besoin de pouvoir s’appuyer sur cette reconnaissance, la population a besoin de cette protection (pour éviter des atteintes graves à son cadre de vie), les commerçants ont besoin de ce regain touristique, le territoire se doit d’être attractif.




Le PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO




Mais ce dossier avait été ouvert en 2001 et il avait été rejeté par la Communauté de Communes . Pourquoi donc le relancer ?




Parce que les conditions politiques ont changé depuis 2001 (T.Mariani n’est plus Maire de Valréas, ni Président de la Communauté de Communes, il y a nouvelle majorité au conseil Général et au Conseil Régional). Il y a enfin un nouveau gouvernement et des élections municipales en vue. Parce que les vignerons se voient attaqués sur le nom de l’Enclave des Papes qu’il leur faut préserver, parce que l’actualité, la télévision (la Prophétie d’Avignon), enfin nous ramène toujours vers Jean XXII et les papes, il est temps de rouvrir le dossier d’étude pour demander à l’Etat français l’inscription de la demande de l’Enclave des papes de faire partie, en tant que paysage culturel associatif du Patrimoine mondial de l’UNESCO (au sens du Paragraphe 39-3 de la révision de décembre 1998 du Centre du Patrimoine Mondial).

Etant donné que les élections municipales se profilent il sera indispensable que tous les futurs candidats se positionnent sur ce dossier qui - rappelons-le - avait réuni il y a 6 ans plus d’un millier de signatures favorables.

Quelles ont les atouts de l'Enclave ?

L'Enclave des papes est la seule réminiscence administrative de ce qui a marqué l'histoire du Vaucluse : la présence des papes en Avignon et pendant près de 500 ans la possession de terres par les papes en France. Sur une superficie de 12.492 hectares (124 Km²), le canton de Valréas est l'unique entité qui représente encore ce que furent pendant cette époque les territoires enclavés et rattachés des papes dans le Dauphiné : Eyrolles, Les Pilles, Valouse, Solérieux, Bouchet, mais aussi avec Valréas-Visan-Grillon-Richerenches , Rousset & Saint-Pantaléon. Avec le rattachement du canton de Suze à la Drôme en 1802 , les 4 communes se retrouvèrent de nouveau enclavées comme elle le furent de 1317 à 1790. Ce particularisme géographique fait de l'Enclave un patrimoine qu'il s'agit de conserver, de défendre mais aussi d'améliorer et auquel il convient de donner les moyens de se faire connaître.